• Tout comme les assises, le mobilier doit être un élément sur lequel il me parait important de réfléchir ! En effet, comme j’ai pu le dire dans l’article consacré à l’aménagement de l’espace (à venir ...), chaque meuble doit avoir une utilisation pensée pour optimiser la place qu’il prend dans la classe ainsi que son impact sur les apprentissages et l’organisation pédagogique.

    Il est donc temps de se pencher sur les différents types de mobiliers pouvant se trouver dans une classe ou pour lesquels il serait intéressant d’investir.

     

    1.       Sur quels critères se baser lors du choix du mobilier ?

    Il existe deux principaux axes de réflexion sur lesquels se baser lorsqu’il s’agit de choisir les meubles de votre classe (ou, si votre classe est déjà fournie, de réaliser un tri).

    ·       Les critères physiques :

    o   Mes élèves peuvent-ils accéder à l’ensemble du matériel présent dans telle armoire ?  

    o   Les tables et chaises correspondent-elles à l’âge et à la taille de mes élèves ? 

    o   Ces chaises favorisent-elles une assise adéquate pour chacun (positionnement du dos et des jambes) ? 

     

    ·       Les critères pédagogiques :

    o   Le mobilier à disposition est-il facile d’utilisation pour des enfants sans la supervision d’un adulte ?

    o   Favorise-t-il une réelle autonomie de la part des élèves ?

    o   Est-il attractif ? Donne-t-il envie aux élèves de les utiliser ?

     

     

    2.       Quel matériel acheter en priorité ?

    Lors des différents échanges que j’ai pu avoir avec des collègues sur les réseaux ou lors de formations, la problématique des indispensables à avoir en classe s’est très souvent posée.

    Tout comme pour les assises flexibles, il existe des sites qui sont de véritables mines d’or, que ce soit en termes de meubles à acheter ou encore d’articles explicatifs.

     

    Le mobilier flexible

    (cliquer sur l’image pour accéder au site)

     

    Le mobilier flexible

    (cliquer sur l’image pour accéder au site)

     

    Le mobilier flexible

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article)

     

    Le mobilier flexible

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article)

    Le mobilier flexible

     (cliquer sur l’image pour accéder à l’article)

     

    Voici donc un descriptif des meubles qui me semblent intéressants (et pratiques) d’avoir dans le cadre de la mise en place d’une classe flexible.

     

    ·       Les tables individuelles 

    Pendant de nombreuses années, j’ai eu dans ma classe des tables doubles et cela ne m’avait jamais posé problème … jusqu’aux débuts de ma réflexion autour de la classe flexible !

    En effet, même si une organisation plus modulable n’est pas impossible (la preuve, j’ai quand même réaménagé ma classe et mis en place une organisation plus innovante durant plusieurs années), cela reste cependant plus compliqué avec des tables lourdes de presque 2 mètres de long.

     

           Le mobilier flexible     Le mobilier flexible

       

    Depuis maintenant 3 ans, j’ai la chance d’avoir dans ma classe des tables individuelles. Clairement, cela a été un grand changement dans mon organisation et ma pratique au quotidien.

     

    Elles ont plusieurs avantages :

    1.     Une plus grande diversité de configurations (voir l’article sur le réaménagement des espaces). Que ce soit en « U », en « C », en rangs d’oignons ou encore en îlots, ces tables permettent une modulation plus rapide et efficace des différents espaces de travail (guidé ou autonome).

    2.    Leur plus grande légèreté et maniabilité favorise les aménagements par les élèves eux-mêmes qui sont ravis de pouvoir se dépenser un peu en bougeant quelques tables selon les configurations demandées par la situation de travail (collectif en demi-classe, binômes, etc.).

     

    Il existe maintenant chez certains fournisseurs des tables individuelles possédant des caractéristiques assez particulières. Je pense notamment à Manutan Collectivités qui propose des tables variées au niveau des formes ou encore des couleurs.

     

         Le mobilier flexible

    (cliquer sur l’image pour accéder au site)

     

    Ma collègue Maitresse Aurel en parle d’ailleurs en détails dans un article sur son blog. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à y faire un tour.

     Le mobilier flexible

    (cliquer sur l’image pour accéder au site)

     

    ·       Les bancs

    Qui a dit que les bancs étaient réservés aux plus petites classes et à la maternelle ? Même dans les classes les plus grandes (au moins jusqu’au CM2), cet élément peut s’avérer très utile et multifonction.

     

    Le mobilier flexible

          

    En ce qui me concerne, j’en possède deux :

    o   un premier banc dans le couloir, sous les porte-manteaux : il offre une assise supplémentaire (lorsque l’on souhaite que les élèves troquent leurs chaussures pour des chaussons) ou peut faire office de zone de stockage (pour des sacs ou des chaussures) ;

    o   le deuxième banc se trouve dans la classe, au milieu de mes tables de regroupement. Très modulable, il sert aussi bien d’assises lors des temps de regroupement que de support d’écriture dans le cadre de séances collectives (rituels matinaux) et de travaux en groupe (temps de manipulation).

      

    ·       Les tableaux 

    Qu’ils soient numérique ou plus classique, il est intéressant de posséder plusieurs zones d’affichage et/ou de support pour l’écrit, que ce soit pour les phases d’apprentissage guidées ou pour le temps consacré à l’autonomie des élèves.

    Un élément à prendre en compte, et qui peut être souvent mal ajusté, est la hauteur des tableaux. En effet, on pense souvent à les rendre accessible à nous, adultes, mais qu’en est-il des élèves lorsqu’on leur demande de venir entourer le son « ou » dans le mot « hibou » ou de souligner le verbe dans la phrase ?

    o   Dans le cas des Tableaux Numériques, il est facile de moduler la hauteur.  

    o   Pour les tableaux classiques, cela peut être plus compliqué.

    Au sein de ma classe, j’ai fait le choix de laisser l’un d’entre eux « à hauteur d’adulte ». Pour y accéder, les élèves utilisent des marchepieds.

    Concernant le second tableau, j’ai choisi de le positionner « à ras du sol » afin que les élèves puissent y avoir un accès total (pas un seul cm carré ne leur échappe !!).

     

    Au sein de ma classe, je possède maintenant trois tableaux ayant chacun des spécificités (emplacement dans la classe, hauteur de fixation avec une accessibilité plus ou moins importante pour les élèves) et un objectif précis (affichage, support pour l’écrit, zone pour la manipulation, etc.).

    1.     Au niveau du centre guidé pour les apprentissages :

    J’ai la chance de pouvoir bénéficier d’un Tableau Blanc Interactif. Il me permet de travailler de manière très interactive et ludique tout au long de la journée (affichage en grand des textes étudiés pouvant être directement annotés, manipulation d’étiquettes, visionnage de vidéos, recherche rapide sur Internet, etc.) ;

     

    Le mobilier flexible

     

    2.    Au niveau des centres d’autonomie :

    J’ai ajouté deux grands tableaux blancs classiques :

    §  Un premier se situant dans la partie « SOS maitresse » devant un groupe de 3 tables. Il me sert principalement de support lors des séances de remédiation.

     

    Le mobilier flexible

     

    §  Un second, accroché à ras du sol, afin que les élèves puissent l’investir au maximum et avoir accès à l’ensemble des informations nécessaires pour travailler seul et efficacement. Sur ce dernier sont donc affichés les présents et les absents ; les niveaux d’autonomie ; la fiche de route collective : le matériel support pour l’écriture ; les étiquettes pour la date et les domaines d’apprentissage ; les fiches récapitulatives pour les différentes arcs-en-ciel ; le suivi des lectures offertes.

     

    Le mobilier flexible

     

    ·       Les meubles à cases 

    Ce genre de meuble, de préférence assez bas pour en faciliter l’utilisation par les élèves en totale autonomie, est parfait pour un stockage compartimenté du matériel tel que les cahiers ou les référents d’aide.  

     

    Le mobilier flexible

          

    Afin de compléter cette organisation, et que chaque élève puisse s’y retrouver, j’y ai ajouté différents affichages (afin que chose reste bien à sa place et que je n’ai pas besoin d’y passer du temps pour tout réorganiser en fin de journée) et des bacs (pour faciliter le rangement ainsi que la distribution des cahiers par les responsables de classe).

     

    ·       Les meubles à tiroirs 

    Il s’agit là, selon moi, d’un des « must have » à avoir dans une classe flexible, voire dans n’importe classe qui souhaite laisser un espace de travail en accès libre à ses élèves.

     

    Le mobilier flexible  

     

    Tout comme pour le meuble à cases, le meuble à tiroirs doit être aménagé de façon à être totalement utilisable par les élèves de manière autonome, ce qui va bien évidemment demander la mise en place d’un affichage et de séances spécifiques pour expliciter son utilisation.

    Dans la même réflexion que les meubles à cases, tous ces tiroirs me permettent d’organiser les différentes activités pouvant être proposées dans les fiches de route et/ou plans de travail (exercices de validation de compétences, arcs-en-ciel de compétences, manipulation, etc.) et de stocker le matériel collectif de la classe.

     

    ·       La bibliothèque  

    La bibliothèque de classe n’est pas forcément un des meubles que l’on associerait automatiquement à une classe flexible.  Cependant, l’idée d’une telle classe étant d’organiser l’espace de manière réfléchie afin d’en faciliter l’utilisation par les élèves, il me semblait donc évident de parler de ce meuble.

    En effet, il existe différentes sortes de bibliothèques, plus ou moins encombrantes, pouvant accueillir plus ou moins de livres (un débat pour de nombreux enseignants d’ailleurs !).

     

    Le mobilier flexible   Le mobilier flexible

     

    Ce que j’apprécie tout particulièrement dans le modèle que je possède c’est sa grande capacité de stockage qui reste totalement invisible !! Le rêve dans une classe flexible où le matériel est assez abondant mais que l’on souhaite limiter la pollution visuelle au maximum.

    Un autre avantage ici est la manière dont les livres sont mis en valeur : leur nombre est limité (mais ils peuvent être changés régulièrement selon les thèmes) et on voit vraiment chaque première de couverture (ce qui est important lorsque l’on choisit sa future lecture). Depuis que je fonctionne de cette manière, je suis sûre que la plupart des livres sont lus par une grande majorité des élèves.

     

     

    3.       Quid du bureau de la maitresse / du maitre ?

    Lors de la mise en place de la classe flexible, un des objectifs était d'enlever un maximum de tables et de meubles afin de fournir aux élèves un espace de travail plus aéré et de permettre une circulation plus fluide dans la classe. 

    C'est à ce moment-là qu'un "dilemme" s'est posé. Mon bureau de maîtresse ... ce gros meuble ... était-il vraiment utile ? La décision a été assez rapide à prendre car ce dernier ne me servait, au final, que pour effectuer mes corrections et accumuler un bazar monstre en un temps record !!!  

     

    Le mobilier flexible

      

    Avec mes collègues, nous avons donc très vite choisi d'enlever nos bureaux et d'utiliser ce nouvel espace afin de créer un coin supplémentaire pour les élèves 

     

    Le mobilier flexible   Le mobilier flexible

          

    ·       Un bureau de maîtresse flexible - version 2017 

    Après plusieurs essais, j'ai décidé de me constituer, moi aussi, un espace flexible se composant de 3 parties : 

     

    Le mobilier flexible   Le mobilier flexible

     

    1.     La table de correction C'est à cet endroit que je me place le matin pendant que les élèves copient leurs devoirs et réalisent leur routine matinale (court exercice de rebrassage en Français ou en Mathématiques).  

    Ainsi, je me situe à un point stratégique de la classe : j'ai une vue d’ensemble de tous mes petits monstres en train de travailler et je peux accueillir les élèves qui auraient besoin de me parler ou de me montrer un mot dans le cahier de liaison. De plus, je reste à proximité du "Nombre du jour" qui est une des responsabilités nécessitant encore parfois mon aide.  

     

    Le mobilier flexible

     

    Cette table était auparavant une table d'élève. J'y place maintenant tous les documents de travail pour la journée. Le seul élément fixe est mon trieur dans lequel je garde les documents de la semaine (leçon à venir, étiquettes de manipulation, exercices de validation, etc.).  

     

    2.    Le meuble à roulette Lors des temps d'enseignement guidé, le problème principal était de pouvoir répondre le plus efficacement et rapidement possible aux besoins spécifiques de mes élèves. Cependant le matériel de manipulation, notamment de Mathématiques, se trouvait au fond de la classe près des centres d'autonomie. 

    J'étais alors obligée de faire des allers-retours entre les tables "en U" du centre guidé et l'espace d'autonomie, ce qui me faisait perdre du temps et provoquait du mouvement inutile.  

     

    Le mobilier flexible

     

    Ce meuble contient donc :  

    §  du matériel pour les manipulations mathématiques : unités/dizaines/centaines/milliers de couleur ; étiquettes Montessori pour les décompositions additives ; jetons ; bandes numériques allant jusque 999 ; dés ; porte-clés des nombres en lettres ; porte-clés des multiplications (merci Bout de Gomme) ; fiche d'aide au calcul posé. 

    §  des étiquettes supplémentaires pour le nombre du jour ; le programme du jour et la date en Anglais. 

    §  des chronomètres pour la lecture et le calcul mental (Fluence). 

    §  des sabliers pour les phases de rangement ou pour travailler la concentration. 

    §  des étiquettes vierges plastifiées pour ajouter du vocabulaire complexe au mur des mots.  

    Bien évidemment, le contenu n'est pas fixe et risque encore de varier d'ici la fin de l'année.  

     

    3.    Les meubles de rangement Vous vous demandez peut-être où je range tout mon fameux bazar de maîtresse ... Après un important tri pendant lequel j'ai dû éliminer pas mal de "On ne sait jamais, ça peut toujours servir", j'ai réussi à me limiter à ces deux meubles pour le petit matériel (agrafeuse, POST-IT, élastiques, colle, stylos, craies, massicot, etc.) 

    Ainsi, dès que j'ai besoin de quelque chose, je n'ai qu'à tendre le bras : plus de déplacements inutiles et un gain de temps important !!!  

     

    Le mobilier flexible

     

    Quant au plus gros du matériel (stock de cahiers, stylos, feuilles, dossiers des élèves, etc.), je les garde dans l'armoire se trouvant au fond de la classe. Afin de rendre mes élèves encore plus autonomes (et disons-le, d'en faire le moins possible aussi ...  ), une partie de ce stockage leur est accessible. S’ils ont besoin d'un nouveau cahier, d'une feuille ou bien d'un petit matériel (stylo, crayon, colle) ne se trouvant plus dans les réserves collectives des tables, ils viennent directement se servir.  

     

    Le mobilier flexible

     

    Bien évidemment, posséder une classe flexible ne signifie pas faire le deuil complet de son bureau mais chercher d'autres solutions afin d'aménager l'espace au mieux pour les élèves mais aussi pour soi.  

      

    ·       Un bureau de maîtresse flexible - version 2019 

    2019 a été l’année d’un grand bouleversement puisque j’ai changé d’école et de pays … mais pas de pédagogie ! Le tout était donc d’adapter mon fonctionnement à une nouvelle classe et surtout à de nouvelles contraintes, notamment une : je suis dans l’obligation de conserver mon bureau sur lequel se trouve l’ordinateur fixe …

    Après avoir retourné la situation dans tous les sens, je me suis donc penchée sur ce nouveau défi : me constituer un « espace de la maitresse » dans lequel je pourrais regrouper toutes mes affaires sans empiéter sur l’espace classe afin que mes élèves puissent bénéficier d’un maximum de coins pour travailler.

     

    Le mobilier flexible

     

    Voici donc un aperçu général de ce que donne ce « coin maitresse ». Il se compose de 3 espaces différents, qui correspondent assez à ce que j’avais pu mettre en place dans mon ancienne école :

     

    1.     Le bureau :

    Etant toujours au plus près de mes élèves au cours de la journée, ce bureau ne me sert que pour les temps de correction du matin ou du midi (d’où la présence de tous mes stylos de couleur et tampons).

    Tout le petit matériel me servant au quotidien (marqueurs, trombones, POST-IT, etc.) est rassemblé dans un meuble à roulettes pouvant fermer à clé et que je dois également garder en classe. 

      

    Le mobilier flexible

     

    2.    L’armoire :

    Pour le reste de mes affaires, j’ai décidé de ne conserver qu’une seule armoire. Le tri a dû être radical pour ne garder que ce qui m’est vraiment utile et ne pas m’étaler en classe.

    Son organisation est assez simple avec une étagère pour mes ouvrages pédagogiques et un peu de bazar (bah oui quand même !). Le reste me sert pour stocker la réserve de crayons, colles, etc. ; les feuilles de couleur ; le matériel d’arts, de sciences ou encore de manipulation en français et en mathématiques.

     

     Le mobilier flexible

     

    3.    Le meuble à roulettes :

    Mon élément préféré de ce « coin de la maitresse » reste sans aucun doute mon fameux meuble à roulettes qui m’accompagne maintenant depuis de nombreuses années.

    Son utilisation reste la même que dans mon autre école (je vous laisse remonter un peu dans l’article si vous voulez plus de détails).

     

    La seule différence concerne une de ses nombreuses fonctions : ayant un Tableau Numérique connecté à une souris et un clavier sans fil, j’ai donc besoin d’un support pour les avoir toujours à ma disposition quelle que soit ma position dans la classe.

     

    Le mobilier flexible

     

     

    Même si la priorité dans une classe flexible (ou dans n’importe quelle autre classe) reste la place accordée aux élèves (que ce soit sur le plan spatial ou dans le cadre de la construction des apprentissages), il est toutefois important, je dirais même nécessaire, d’avoir un espace à soi en tant qu’enseignant pour s’organiser au mieux et trouver sa place au sein de la classe.

     


    1 commentaire
  •  

    1.       Qu’entend-on par « assise flexible » ?

    Lorsque je me suis lancée dans la « classe flexible » le seul terme connu à l’époque, qui venait d’Outre-Atlantique, était celui de « flexible seating » (que l’on pourrait traduire littéralement par « sièges flexibles »). Néanmoins, il me semble important de bien distinguer les différents éléments constitutifs d’une classe flexible et de ne pas tout réduire uniquement aux éléments matériels tels que les assises.

    Les assises flexibles

    Salle de classe – Septembre 2021

    En effet, comme je l’explique sur le blog ou dans l’ouvrage co-écrit avec mes supers collègues, la classe flexible regroupe deux grands axes :

    ·       L’organisation des apprentissages avec la place de l’autonomie, la personnalisation des parcours, le statut des élèves et de l’enseignant, etc.

    ·       L’aménagement de l’espace qui nécessite une réflexion autour des différents coins de la classe, du matériel ou encore des assises flexibles pouvant être proposées aux élèves.

      

    Les assises flexibles

    Enseigner en classe flexible - RETZ

    (cliquer sur l’image pour accéder au site de RETZ)

     

    Concernant les assises flexibles, bien qu’elles soient selon moi non indispensables à une première introduction à la classe flexible (a contrario de l’aménagement de l’espace classe), elles restent néanmoins un élément important pour lequel il est nécessaire de se questionner. Cet article aura donc pour objectif de vous donner un maximum d’informations sur le sujet pour vous aider dans votre réflexion dans le cas où vous souhaiteriez ajouter quelques assises flexibles dans votre classe.

     

    De manière générale, une assise est dite flexible lorsqu’elle permet aux élèves d’avoir une position en adéquation avec :

    ·       des besoins physiologiques : douleurs, besoin de mouvement, difficultés d’attention, etc.

    ·       des situations d’apprentissage : travail en groupe ou en binôme, copie d’un texte au tableau, temps de discussion, lecture personnelle d’un livre, etc.

          Les assises flexibles

     

    Ainsi, on pourrait dire que ce n’est pas l’assise en elle-même qui est flexible mais plutôt la manière dont elle est utilisée par les élèves. C’est donc à nous, enseignants, d’être au clair avec les assises qu’il est possible d’amener en classe mais aussi avec les raisons qui nous pousse à les inclure dans notre pratique quotidienne et à la manière dont elles sont utilisées au quotidien.

     

     

    2.       Quelles assises pour quelles situations ?

    Il existe maintenant de nombreux sites proposant des articles très intéressants ainsi que des boutiques sur lesquelles il est possible de se fournir en assises flexibles :

     

    Les assises flexibles

    Classe de Demain

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article)

     

    Les assises flexibles

     Hop’Toys

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article)

     

    Les assises flexibles

     Hop’Toys

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article)

     

    Les assises flexibles

     Manutan Collectivités

    (cliquer sur l’image pour accéder au site)

     

    Les assises flexibles

     WESCO

    (cliquer sur l’image pour accéder au site)

     

    Il faut être particulièrement attentif lorsqu’il s’agit de choisir les assises qui feront leur entrée dans votre classe. Même s’il est tentant de se diriger vers un matériel coloré, esthétiquement attrayant ou innovant (parfois à juste raison), il est important de garder en mémoire que l’un des critères primordiaux pour choisir des assises adaptées est de partir des besoins et des situations que vos élèves seront amenés à rencontrer.

     

    Vous trouverez ici un récapitulatif des assises présentes au sein de ma classe ainsi qu’une présentation des situations au cours desquels elles sont utilisées :

    ·      Les coussins classiques 

    Rendre plus confortable le canapé de la bibliothèque, la tente du retour au calme ou pour soulager des douleurs de dos.

    Les assises flexibles   Les assises flexibles

             

    ·      Les galettes de sol

    Multiplier les zones d’assises au sol et offrir des espaces de travail supplémentaires.

             Les assises flexibles   Les assises flexibles

    Les assises flexibles

    Disponible chez MAJUSCULE

      

    ·      Le banc 

    Ajouter des positions assises dans la zone de regroupement devant le tableau ou être utilisé comme une table basse (avec la possibilité d’écrire).

    Les assises flexibles

     

     

    ·      Les tables basses, hautes ou classiques 

    Proposer des zones de travail permettant d’être assis par terre (avec un coussin), sur une chaise classique (ou une autre assise flexible) ou de rester debout.

     

     Les assises flexibles

     

    ·      La chaise classique 

    Être assis avec une position stable et plus classique (certains élèves en ont vraiment besoin et les réclament) ; peut être « améliorée » à l’aide d’une assise de type « galette à picots » ou « coussin d’équilibre ».

    Les assises flexibles   

       

    ·      Le marchepied

    Fournir une assise supplémentaire ou être utilisé comme une petite table pour poser un cahier.

     

    Les assises flexibles

    Disponible chez IKEA

     

    ·      Le coussin d’équilibre ou à picots 

    Répondre aux besoins de mouvement de certains élèves ; ajoute un élément « mou » et confortable à une assise plus dure (sol, chaise classique).

     

    Les assises flexibles   Les assises flexibles

    Disponible chez ACTION / HOPTOYS

     

    ·      Le tapis 

    Offrir un grand espace de travail plus confortable et délimité au sol.

      Les assises flexibles   Les assises flexibles

    Disponible chez IKEA

     

    ·      Le Ztool

    Ajouter un support d’écriture lorsque le nombre de tables classiques disponibles devant le tableau est inférieur au nombre d’élèves.

      Les assises flexibles   Les assises flexibles

    Disponible chez MANUTAN COLLECTIVITES

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article) 

     

    ·      Le tabouret oscillant

    Répondre aux besoins de mouvement de certains élèves. Contrairement aux ballons de gymnastiques qui offrent parfois trop de mouvement, ce tabouret reste plus stable et limite les risques de chutes.

     

    Les assises flexibles   Les assises flexibles

    Disponible chez MANUTAN COLLECTIVITES

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article) 

     

    NOUVEAUTE

     

    Depuis le mois de décembre, grâce à Classe de Demain, j’ai la chance de pouvoir tester (je dirais même de mettre l’épreuve !) une nouvelle assise auprès de mes élèves.

    Les assises flexibles   

     (cliquer sur l’image pour accéder au site)

     

    Disponible sur le site de Manutan Collectivités, ce tabouret a la particularité de posséder une assise amovible sous forme d’un coussin à air assez ferme et que je n’avais jamais vu avant. C’est donc avec plaisir que j’ai pu l’ajouter à la liste des assises flexibles de ma classe.

     

    ·      Le tabouret pilate

    Répondre aux besoins de mouvement de certains élèves, tout en apportant une plus grande stabilité que les tabourets oscillants et en amenant une meilleure posture.

     

    Les assises flexibles

    Disponible chez MANUTAN COLLECTIVITES

     (cliquer sur l’image pour accéder au site)

     

    Voici une rapide description des principales caractéristiques qui font de ce tabouret une assise particulièrement appréciable et utile au sein en classe :  

    o   Des pieds sans roulette ce qui lui procure une très grande stabilité.

    o   Un arceau repositionnable qui permet d’obtenir un angle idéal pour les jambes (90°C).

    o   Une assise réglable grâce à un piston (entre 43 et 56 cm de hauteur) pour permettre même à des adultes de l’utiliser.

    o   Un coussin « pilate » permet d’adopter une position plus droite : « Il permet une concentration du corps sur sa position et fortifie les groupes musculaires des régions lombaires et abdominales, en les gardant actifs lorsque vous êtes assis. »

    Effectivement, lorsqu’on s’assoit sur ce coussin, on ressent vraiment le besoin de se redresser pour adopter une position adéquate. 

     

    Après un mois d’essai en classe, je peux vous dire que ce tabouret a rencontré un vif succès (l’attrait de la nouveauté aidant) et qu’il continue à être très demandé, notamment par les élèves ayant souvent « la bougeotte » en classe.  

     

    Bien évidemment, comme chaque outil ou matériel disponible en classe, il n’est pas parfait et certains éléments sont à prendre en compte avant de planifier un tel achat :

    o   Avec un prix TTC de 414€, ce n’est malheureusement pas un achat qui pourra être réalisé tous les quatre matins. En revanche, dans le cas d’une demande de budget exceptionnel (par le biais de la mairie par exemple) ou d’un achat collectif au sein de l’école, il peut être envisageable de s’en procurer 1 ou 2 afin de pouvoir tester ce nouveau type d’assises.

     

    o   La hauteur minimale du siège qui est de 43 cm peut rendre plus difficile son utilisation pour des petits (CP-CE1) car ils ne pourront pas toucher le sol. En revanche, la présence de l’arceau modulable permet d’obtenir un positionnement des jambes idéal même chez les plus petits.

    Attention : Lors des premières utilisations, j’ai rencontré quelques soucis. Avec cette position « sur l’arceau », les jambes de la plupart de mes CE1 avaient tendance à toucher leur casier et donc à occasionner des gênes, voire même un mauvais positionnement du dos (puisque les élèves devaient se courber pour écrire et être à la bonne hauteur).

     

     Les assises flexibles

    Après réflexion, j’ai donc décidé de ne pas placer ces deux tabourets au niveau des tables classiques de mon grand « U » (que je ne souhaite pas dérégler pour ce seul usage) mais de préférer le fond de la classe.

    A cet endroit se trouvent deux tables légèrement plus hautes et surtout sans casier. Ainsi, après vérification, il s’avère que le tabouret « pilate » possède la bonne taille pour mes petits CE1.

               Les assises flexibles   Les assises flexibles

     

    o   L’arceau permettant de régler la hauteur du siège est très sensible. Dès qu’un élève (la plupart du temps sans le vouloir) touche l’arceau, celui-ci se déclenche et fait remonter le siège. Etant trop légers pour effectuer le réglage par eux-mêmes, c’est à moi de remettre le tabouret dans sa position la plus basse.

     

    Malgré ces quelques points de vigilance, il s’agit là d’une assise flexible très intéressante qui me permet de compléter l’offre déjà présente au sein de la classe.

     

    Actuellement, j’ai quelques autres assises flexibles dans mon viseur … Lorsque j’aurais fait un choix et me serait lancé dans un achat pour ma classe, je n’hésiterai pas à vous en parler et à l’ajouter dans cet article.

     

     

    3.       Pourquoi utiliser des assises flexibles en classe ?

    Au-delà du côté attrayant de la nouveauté et de l’aspect esthétique (bah oui, une classe avec des coussins, des ballons et d’autres assises ultra colorées ou qui bougent c’est sympa non ?!?), les assises flexibles ont pour objectifs de répondre à des besoins et de faciliter, ou au moins accompagner, dans une certaine mesure les apprentissages.

     

    En effet, comme j’ai pu le dire au début de cet article, l’introduction de nouvelles assises doit se faire pour les bonnes raisons et non pour « embellir » ou rendre plus amusante une salle de classe. J’ai pu en faire l’expérience il y a quelques années avec l’arrivée en trombe sur les réseaux sociaux et dans les classes des fameux « ballons de gymnastiques ».

    Après plusieurs essais (et quelques frayeurs il faut le dire), j’ai fait le choix de les retirer : pas assez stables … trop imposants … plus un « jeux » qu’autre chose pour beaucoup d’élèves, ces ballons ne remplissaient pas les attentes que j’avais à leur égard.

    Suite à des recherches, j’ai pu me diriger vers d’autres assises (telles que les tabourets oscillants) qui me convenaient davantage !

     

    Les moments d’observation sont alors indispensables car ils vont permettre de déceler des comportements problématiques qui peuvent parfois clairement entraver les apprentissages. On pourra par exemple voir des élèves qui :

    ·               Gigotent sur leur siège (de gauche à droite, voire d’avant en arrière).

    ·               Placent leurs jambes sur leur chaise.

    ·               Ont les jambes dans le vide et qui se balancent.

    ·               Se lèvent régulièrement de leur chaise pour faire quelques pas.

    ·               Sautillent.

    ·               Etc.

    La mise en place d’assises flexibles, sans enrayer tout problème, va permettre de diminuer les mouvements parasites et aider les élèves à mieux canaliser et gérer leur besoin de mouvement.

     

    Attention toutefois :

    Que ce soit un coussin, un tabouret ou une autre assise, ils vont agir comme un pansement, une béquille pour une durée limitée sur le temps de classe. Il est donc primordial de se questionner également sur les origines du problème :

    ·               Trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité ?

    ·               Stress ?

    ·               Douleurs ponctuelles ou chroniques ?

    Dans ce cas, il est important de rencontrer les parents, d’en parler et de les diriger si besoin vers des spécialistes qui seront plus à même d’établir un diagnostic, de réaliser un suivi professionnel et, le cas échéant, de proposer des aménagements pour la classe.

     

     

    4.       Comment les utiliser ?

    Une fois toute cette phase d’observation, de réflexion (et même d’achat) réalisée, il est alors temps de se questionner sur la manière d’introduire et d’utiliser au quotidien ces nouveaux outils.

     

    Pour ma part, lorsqu’il s’agit de mettre en place une nouvelle assise, j’utilise les étapes suivantes :

    1.  Présentation de l’assise devant toute la classe et discussion avec les élèves sur son utilité et son intérêt en classe.

    2.  Premier test sur 1 à 2 semaines pour permettre à chaque élève de tester en situation l’assise. Pour s’assurer que tout le monde puisse en profiter, je place le siège au niveau d’une des tables en « U » puis je la déplace chaque matin.

    3.  Une fois cette phase de « test » terminée, nous faisons à nouveau le point tous ensemble. L’idée est que les élèves puissent me donner leur avis (avantages et inconvénients) afin d’adapter au mieux l’utilisation de la nouvelle assise.

     

    Il existe des sites très riches en idées et qui vous permettront de développer votre réflexion sur le sujet. Je pense notamment à ce super article chez Hoptoys.

     

    Les assises flexibles

    Hop’Toys

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article)

     

    Bien évidemment, de nombreux collègues proposent également de précieuses ressources pour mieux comprendre les enjeux de ces assises et la manière dont il est possible de les amener en classe.

    Je pense tout naturellement à mon acolyte de toujours Maitresse Aurel qui propose notamment un livret reprenant les règles d’une bonne utilisation des assises. 

     

    Les assises flexibles

    Blog de Maitresse Aurel’

    (cliquer sur l’image pour accéder à l’article)

     

     

    5.       Où les ranger ?

    Dernière question et pas des moindre ! Où mettre toutes ces belles assises qui, mine de rien, peuvent prendre beaucoup de place dans une classe que l’on souhaite pourtant la plus épurée possible ?

    L’idée est de stocker chaque assise à l’endroit (ou en tout cas au plus près) où elle sera utilisée. Voici un schéma « vue du dessus » de ce que cela donne pour ma classe.

     Les assises flexibles

     

    Les assises flexibles   Les assises flexibles

                                                                  Ztools et marchepieds                                                    Galettes et tabourets oscillants

     

    D’autres assises (tabourets « pilate » et tapis) qui ont une utilisation plus spécifique sont déjà positionnées aux endroits où elles seront utiles.

     

     

    6.       Comment ne pas se ruiner ? Vers une classe flexible à moindre coût …

    Depuis que le "flexible seating" se répand sur les réseaux et dans les classes, beaucoup d'entre vous se demandent comment aménager leur classe à moindre coût, voire pour rien. Evidemment, le but de ce fonctionnement n'est pas de se ruiner en achat de meubles ou autres supports de travail pour les élèves.  

    Lors de mon réaménagement de classe, au mois de Mars 2017, je n'avais pas encore réalisé d'achats spécifiques et pourtant le "flexible seating" commençait déjà son entrée dans la classe.  

     

    Voici donc quelques idées de matériel qui sont souvent disponibles dans une classe :   

    ·       le sol  

    Une fois la classe désencombrée de quelques tables, il est facile de se rendre compte qu'il existe une infinité de façons de travailler par terre. Et ce ne seront sûrement pas vos élèves qui diront le contraire ! La semaine passée, le sol de ma classe s'est d'ailleurs transformé en un champ d'expérimentation pour la plantation de graines. Il y avait de la terre un peu partout mais pas de panique : un coup de balai (réalisé par les élèves eux-mêmes bien sûr) et le tour est joué !!  

    • les chaises  

    Qui a dit que les élèves devaient toujours être sagement assis sur leur chaise ? Pour certains (notamment ceux qui ont parfois la bougeotte) il est tellement plus agréable de travailler en utilisant le siège de la chaise comme support d'écriture  

    • les tables 

    La plupart des tables se trouvant dans les écoles sont réglables afin de s'adapter à la taille et l'âge des élèves. Ce sont donc de parfaits outils pour une classe flexible ! Pour cela, il suffit de les régler au maximum (les élèves peuvent travailler debout) ou au minimum (elles pourront servir de tables basses à tout un groupe d'élèves). Enfin, il existe aussi des tables individuelles non réglables mais déjà basses (j'en ai une qui me servait auparavant à la mise en place des élevages).  

    • les autres meubles 

    L'idée est d'être imaginatif est de rechercher dans sa classe les éléments pouvant être rapidement détournés de leur usage premier. Pour ma part, les cubes qui, au départ, étaient accumulés de manière verticale (rangement des classeurs) sont maintenant alignés au sol pour former une bibliothèque et, par la même occasion, un excellent support de travail

     

     

     Les assises flexibles

    Il est également possible de compléter l’offre d’assises flexibles en réalisant quelques achats (personnels ou remboursables par votre école dans le cas d’un budget particulier). La plupart de mes achats personnels ont été réalisés via des sites de seconde main (Leboncoin) ou encore dans certaines grandes enseignes (IKEA, ACTION).  

    Afin de limiter ces dépenses, il est possible de faire des demandes de dons auprès des familles (une maman m'a donnée un ballon de gymnastique qu'elle n'utilisait plus) ou bien d'attendre les commandes de matériel des mairies (c'est comme cela que j'ai pu avoir mes deux tours à tiroirs utilisées pour les centres d'autonomie).  

      

     

    Je vous laisse également en vidéo la présentation des assises flexibles de mon ancienne salle classe (une nouvelle vidéo arrivera sûrement plus tard ...) :  

    Les assises flexibles

    (cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo)


    votre commentaire
  • Vous trouverez dans cet article les différentes configurations mises en place au sein de ma classe, depuis le début de ma réflexion et de ma volonté de changement pour une classe flexible jusqu’à aujourd’hui.

     L'évolution de l'organisation spatiale

    Pour chaque étape, des photos illustrent l’organisation et des descriptifs détaillent le rôle de chaque espace. J'espère que ce diaporama vous permettra de vous rendre compte que mon organisation ne s'est pas faite du jour au lendemain et m'a demandé du temps, une grosse dose de remise en question, le tout avec une volonté constante d'améliorer le cadre de travail de mes élèves. 

     

    L'évolution de l'organisation spatiale

    Télécharger « Evolution de l'organisation spatiale de la classe _ 2016-2019.pdf »

     


    1 commentaire
  • Réfléchir à l'aménagement de l'espace, ce n'est pas seulement repenser la façon d'organiser les tables des élèves ou encore les différents meubles présents en classe. Il s'agit également de réfléchir à l'environnement de travail que l'on fournit à nos élèves, que ce soit en terme de luminosité, de qualité de l'air ou encore de couleurs des murs.

    Malheureusement, la plupart de ces éléments nous échappent totalement car nous ne sommes, sauf cas exceptionnel, pas impliqués et donc responsables de la construction des salles de classe.

     

    Cependant, il est tout de même possible d'améliorer l'environnement, en terme de qualité de l'air et d'esthétique, grâce aux plantes. En effet, de nombreuses études disponibles sur Internet montre l'intérêt de posséder des plantes vertes dans sa classe (ou son bureau), notamment en ce qui concerne la lutte contre la pollution intérieure ou contre le stress.

    Dans son dernier Livre Blanc, Classe de Demain parle justement de l'impact de l'environnement sur les apprentissages et la réussite des élèves. Et puis, je dois l'avouer ... en grande adepte des végétaux, je me voyais mal travailler dans un espace vide de toute verdure !

    Les plantes en classe        Les plantes en classe

    Du côté des élèves, cela permet également de travailler des compétences fondamentales et transversales telles que : 

    • la responsabilisation et l'autonomie : ce sont aux élèves (et plus particulièrement aux responsables de la semaine) de s'occuper des plantes (arrosage, soin des feuilles, etc.) ;
    • les besoins et les conditions des végétaux : bonne gestion de l'arrosage (ni trop, ni pas assez) et de la luminosité (pour permettre à toutes les plantes de bien réaliser leur photosynthèse).

     

    Il existe plusieurs moyens d'avoir des plantes dans sa classe. Je vous explique donc ici comment je m'y prends pour avoir une mini-jungle dans ma classe sans me ruiner. 

     

    Les achats :

    Ces plantes ont été achetées spécifiquement pour l'école (les deux premières) ou ne sont qu'une partie de la plante de base (les plantes sont souvent serrées comme des sardines dans les pots et lorsque je rempote, je sépare souvent différents plants). 

    Les plantes en classe       Les plantes en classe

         Les plantes en classe      Les plantes en classe

     

    Les boutures : 

    Heureusement, de nombreuses plantes peuvent être bouturées assez facilement. Il arrive donc très souvent que j'utilise des plantes de mon appartement pour faire des bébés pour la classe. 

    • Monstera : Couper une tige présentant déjà 2-3 feuilles (voir des tutorats sur Internet)
    • Pilea : Les boutures apparaissent directement dans le pot, à la base de la plante-mère : couper la tige qui la relie à la plante-mère. 
    • Chlorophytum : Lorsque la plante est assez grande, elle produit des tiges qui donneront des bébés : les couper. 
    • Avocat : Piquer le noyau avec des piques à brochettes ou des cure-dents. 
    • Ananas : Couper le haut (partie avec les feuilles). 

    Pour toutes ces plantes, il suffit ensuite de plonger la bouture dans de l'eau. Au bout d'un moment de petites racines apparaissent. Plus tard, il suffira de les rempoter dans la terre.

    • Physalis : Pour cette plante, c'est au niveau des racines que cela se passe. Au début du printemps, je déterre les racines qui contiennent alors plein de boutures. Il suffit de couper la racine en morceau avant de les repiquer. 

    Les plantes en classe        Les plantes en classe     Les plantes en classe

     

    Les plantes en classe       Les plantes en classe      Les plantes en classe

     

    Les cultures de classes : 

    Les plantations les plus connues et qui ont toujours autant de succès en classe concerne les graines (haricot, radis, pois, etc.) et les bulbes (fleurs, oignon). 

    Les plantes en classe           

     

    L'ensemble de mes plantes sont réparties aux quatre coins de la classe. Ainsi, quelque soit l'endroit où l'on pose le regard, il y a toujours une petite touche de verdure. Et ça, c'est vraiment extra quand on a besoin de se détendre !! 

    Les plantes en classe

     


    1 commentaire
  • La mise en place d'une classe flexible sous-entend de repenser ses pratiques d'enseignement mais aussi un nouvel aménagement de l'espace classe.

    Que ce soit par un travail en demi, tiers ou quart de classe, avec des tables en U ou des îlots, les possibilités d'organisation sont très nombreuses et doivent permettre de s'adapter à tous les élèves mais aussi au contenu enseigné. En effet, on n'enseigne pas de la même manière lors d'une séance d'Anglais ou de Questionner le monde. Les besoins sont différents et doivent donc amener à repenser son aménagement de classe quasi-quotidiennement.

     

    En ce qui me concerne, il est très fréquent que les tables bougent et soient orientés différemment. Je souhaitais donc vous présenter ici les différentes configurations que j'utilise cette année dans ma classe flexible. 

     

    1. Le grand "U" : 

    Cette organisation est très pratique lors des temps de regroupement collectif et permet d'avoir l'ensemble des élèves réunis au même endroit. Ces activités sont réalisées  : 

    • à l'oral (Langage Oral, Anglais, Ecoute musicale, Débats en EMC, phases de certains Projets, phase de planification et de mise en mots collective en Production écrite)
    • à l'écrit au brouillon ou sur l'ardoise (Routines du matin, Jogging d'écriture, Dictée de mots et de phrases)

     

    Les configurations de travail dans une classe flexible     Les configurations de travail dans une classe flexible

     

     

    2. Le grand "C" : 

    Pour de nombreux apprentissages, la classe est coupée en deux groupes (homogènes ou hétérogènes, correspondants aux classes d'âge ou davantage en accord avec les capacités des élèves). Dans ce cas, le "U" décrit précédemment ne me convient plus forcément car certains élèves restent toutefois assez éloignés. Pour avoir un effet plus "regroupant" et sécuritaire, j'ai opté pour une approche en forme de "C" facilement réalisable en déplaçant les tables situées aux extrémités de l'ancien "U". 

    Cette organisation est très pratique lors des phases de découverte des nouvelles notions en demi-classe. Ces activités sont réalisées principalement en Mathématiques (Numération, Calcul, Calcul mental, Mesures et Géométrie) et en Français (Grammaire, Conjugaison, phase d'écriture individuelle en Production écrite).  

     

    Les configurations de travail dans une classe flexible     Les configurations de travail dans une classe flexible

     

     

    3. Les îlots : 

    La manipulation a, dans ma classe, une place très importante et les dispositions en "U" ou en "C" ne sont pas forcément les plus adéquates pour ce type de travail. Afin de faciliter la manipulation et le travail de groupe, j'utilise les 6 tables doubles (et les 3 tables individuelles) pour créer 3 îlots qui me permettent donc de limiter le matériel à préparer et de favoriser les interactions entre pairs

    Cette organisation est très pratique lors des phases de construction des notions en demi-classe. Ces activités sont réalisées principalement en Mathématiques (Numération, Calcul, Mesures et Géométrie), en Français (Grammaire, Conjugaison, phase d'écriture collective en Production écrite) mais aussi en Arts plastiques. 

     

    Les configurations de travail dans une classe flexible     Les configurations de travail dans une classe flexible

     

     

    4. Le rang d'oignon : 

    Même si la mise en place d'une organisation en "rang d'oignon" à l'ensemble d'une classe, ne me paraît pas la forme la plus adaptée (en tout cas dans une classe flexible), elle s'avère néanmoins utile et même nécessaire dans certains cas.

    Cette organisation est très pratique lors des travaux nécessitant la copie de phrases ou d'un texte sur un tableau collectif. En effet, il est important que tous les élèves concernés puissent bénéficier d'une position stable et ne se tordent pas le dos ou le cou à essayer de déchiffrer les éléments notés au tableau. Dans ce cas particulier d'apprentissage de la Graphie ou de séances de Copie, la mise en place de tables alignés face au tableau est toute à fait justifiée. 

     

    Les configurations de travail dans une classe flexible     Les configurations de travail dans une classe flexible

     

     

    5. La classe "classique" : 

    Enfin, de nombreux collègues m'ont déjà demandé comment je procédais lorsque je devais faire classe devant un groupe classe complet. C'est notamment le cas lorsque je fais des échanges de service en Questionner le monde avec ma collègue de CE1-CE2 et que je récupère tous nos CE1. 

    Dans ce cas, la partie "autonome" de la classe n'est pas utilisée et je me sers donc des tables et des assises s'y trouvant. De cette manière, je parviens à proposer suffisamment de places pour l'ensemble des élèves (entre 24 et 28 places assises). 

     

    Les configurations de travail dans une classe flexible    Les configurations de travail dans une classe flexible

     

     

    Quelques informations complémentaires : 

    • L'ensemble de ces configurations ont été présentées et expliquées aux élèves (fonctionnement, utilité) et le déplacement des tables a été pratiqué plusieurs fois avant sa mise en oeuvre au cours des séances d'apprentissage. Mes élèves sont maintenant de véritables déménageurs de l'extrême ! :) 
    • Concernant le rangement des tables (et notamment des petites tables situées dans la partie "autonomie" de la classe), j'ai ajouté des marquages au sol à l'aide de masking tape. De ce fait,les élèves savent exactement où replacer les meubles. 

     

    Les configurations de travail dans une classe flexible       Les configurations de travail dans une classe flexible

     

      

    Vous trouverez ici le récapitulatif de ces différentes dispositions dans un court PPT qui contient les photos présentées ici ainsi que des schémas de ces mêmes configurations afin de mieux vous rendre compte de l'organisation spatiale de ma classe. 

     Les configurations de travail dans une classe flexible

    Télécharger « Configurations de tables.pdf »

     

    Et pour finir, voici la version modifiable de mon plan de classe afin que vous puissiez, vous aussi, vous essayer à une multitude d'organisations différentes !! 

    Les configurations de travail dans une classe flexible

    Télécharger « Configurations de classe.pptx »

     

    Pour compléter ce travail en classe, j'ai créé quelques affiches permettant aux élèves de savoir dans quelle configuration nous travaillons. Pour cela, je place l'affiche plastifiée et aimantée au tableau.

    Les configurations de travail dans une classe flexible    Les configurations de travail dans une classe flexible   Les configurations de travail dans une classe flexible

     

     Télécharger « Configurations de classe _ affiches.pptx »

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique