• Il s'agit du tout premier livre que j'ai lu sur le thème des centres d'autonomie et qui m'a fait découvrir Debbie Diller et l'ensemble de son organisation. Il a un certains coût : avec mes collègues, nous nous sommes donc partagées l'achat des ouvrages sur les centres de mathématiques, de littératie et du travail en petits groupes. 

    Ces ouvrages décrivent, pour chaque domaine d'apprentissage, des idées d'activités, de matériel à créer ou encore des astuces d'organisation

    Mes lectures 

    "Cette approche s’avère particulièrement efficace pour aider les élèves à devenir actifs dans leurs apprentissages et à développer, au moyen d’activités autonomes, leur compréhension théorique, leurs compétences et leur vocabulaire en mathématiques."

     Mes lectures 

    "Que font les autres élèves de votre classe pendant que vous travaillez avec un petit groupe ?
    Les centres de littératie propose une douzaine d'ateliers autonomes proposant diverses activités qui consolident ou élargissent les apprentissages en lecture, en écriture et en communication orale. "

     Mes lectures  

    Je viens tout juste de terminer cet ouvrage portant sur le travail en petits groupes, qui est donc parfaitement en adéquation avec ma volonté de changement (merci à ma chère collègue maitresse_lavers pour le prêt du livre kiss). Il explique le fonctionnement et l'intérêt du travail en petits groupes (chapitres 1 à 3) mais aussi son application dans les différents domaines de la lecture : 

    • la compréhension (chapitre 4)
    • la fluidité (chapitre 5)
    • la conscience phonologique (chapitre 6)
    • la correspondance graphème-phonème (chapitre 7)
    • le vocabulaire (chapitre 8)

     

    Les 3 premiers chapitres sont ceux qui donnent le plus d'informations sur l'enseignement par petits groupes. Ils traitent notamment de la place de l'enseignant dans les différentes situations de travail ; du lien entre le travail en grand et en petit groupe ou encore de la mise en place d'entretiens individuels avec les élèves. C'est ce dernier point qui m'a inspiré l'idée des créneaux "SOS maîtresse" dont je parle dans mon article sur l'emploi du temps. Ce qui m'a plu c'est qu'il donne également des astuces et des outils à mettre en place pour mieux fonctionner avec une telle organisationLa fin du livre contient d'ailleurs énormément de fiches ressources à utiliser en classe.

     Concernant les chapitres 4 à 8, il détaille vraiment les différentes compétences nécessaires à l'apprentissage de la lecture. Il explique, par exemple, que pour acquérir une bonne fluidité l'élève doit travailler sur la reconnaissances de mots fréquents ; la distinction dans les phrases des groupes de souffles ; la lecture de phrases ; la ponctuation ; l'expression et l'intonation ; le débit de lecture. Tout cela constitue une trame intéressante pour construire une programmation qui prendrait en compte l'ensemble des éléments à travailler en lecture.

    Pour chaque compétence, il y a une explication de ce qui peut être fait avant, pendant et après la leçon.


    1 commentaire
  • Un livre intéressant en terme de réaménagement des espaces de classe. Il regorge de nombreuses photos permettant de visualiser différents "avant/après" et reprend des idées développées, de manière plus poussée, dans les autres ouvrages de Debbie Diller. 

    C'est une auteure canadienne qui a beaucoup travaillé dans des classes, en soutient d'enseignants, afin d'améliorer les pratiques pédagogiques. Ses livres sont donc basés sur une réelle expérience : elle a observé de nombreuses classes puis a mis en application ce dont elle parle. Ce livre contient donc assez peu de théorie (MERCI !!!) ^^.

     

    Mes lectures

    "Aménager sa classe pour favoriser l’apprentissage vous invite à découvrir des salles de classe aussi bien organisées pour l'ensemble du groupe que pour l’enseignement de la lecture en petits groupes. Vous y trouverez tout ce qu’il faut savoir pour créer des centres de lecture stimulants, des bibliothèques de classe attrayantes, des rangements efficaces et un espace fonctionnel pour l'enseignant. "

     

    Du nouveau dans cet article !!! Ce n'est pas toujours facile de trouver des ressources pertinentes et compréhensibles afin de permettre une transition efficace vers un aménagement et un enseignement plus flexible. Classe de demain propose sur son site, un guide interactif contenant des informations mais aussi des outils !! 

    Pour commander ce guide, il vous suffit de cliquer sur l'image : 

    Mes lectures

     

     


    votre commentaire
  • Encore une belle trouvaille de ma super collègue Maitresse Aurel qui a décidé de ne plus utiliser de fichiers dans sa classe de CP à partir de l'année prochaine !! #teampasdefichier  Et encre une fois je suis d'accord avec elle puisque j'ai toujours eu du mal à utiliser des fichiers dans mes différentes classes (notamment en ULIS), préférant nettement la création personnalisée d'exercices ainsi que la manipulation. 

    Pour faire simple, cette méthode propose une réflexion sur l'enseignement des Mathématiques (utilisation de la manipulation, autonomie des élèves, place de l'enseignant, ..) qui, dans notre école, fait déjà écho à ce que nous essayons de mettre en place. 

    Pour plus de détail, je vous laisse avec le lien du site qui regroupe les différentes ressources nécessaires pour mettre en place cette méthode dans sa classe

     Mes lectures

     

     

     

    Voici une lecture complémentaire très intéressante qui rappelle les points à développer à l'école pour favoriser une réussite de tous en Mathématiques : 

    Mes lectures

     

    • La résolution de problèmes est un outil primordial pour motiver les élèves et les faire entrer plus facilement dans de nouveaux apprentissages ; 
    • La nécessité d'un enseignement explicite des stratégies de résolution des problèmes, le travail en équipe, l'acquisition de compétences de chercheur, l'utilisation des rallyes mathématiques ;
    • La place de l'erreur dans la construction des apprentissages ;
    • L'accès aux nombres et aux premiers calculs se fait, au-delà de l'observation et de la manipulation, par un travail d'anticipation des résultats ;
    • L’acquisition de savoirs solides se fait sur la base d'une bonne connaissance de notre système de numération décimale ;
    • La pratique du calcul mental comme un des piliers des apprentissages mathématiques (mémorisation, raisonnement) ;
    • L'apprentissage des 4 opérations dès la GS grâce à des mises en situation permettant de faire du sens (résolution par d'autres stratégies que le calcul). 

    1 commentaire
  • Que ce soit en famille ou dans le cadre de la classe, les jeux de société sont un bon moyens de passer du bon temps, de créer du lien, de développer certaines compétences utiles en classe mais aussi de renforcer les fameuses fonctions cognitives (attention, mémorisation, etc.).

    Cette année, nous avions comme projet avec Maitresse Evie de travailler autour des jeux de société avec nos élèves. Cela ne s'est malheureusement pas fait ... mais nous gardons cette idée dans un coin de notre tête ...

     

    Les jeux de société en classe ou à la maison  Les jeux de société en classe ou à la maison

    En attendant, j'ai eu envie de lister des jeux qu'il serait possible d'utiliser avec nos chers petits monstres mais aussi dans le cadre plus personnel. Grâce à la communauté de PE sur Instagram (merci à tous ceux qui y ont contribué), j'ai pu recueillir un nombre impressionnant de propositions qui sont donc regroupées ici. 

    Les jeux de société en classe ou à la maison

     Télécharger « Jeux de société.pdf »

     

    Une collègue m'a également parlé d'une société qui vend et loue des jeux de société. Je vous mets ici le lien direct pour accéder au site (il suffit de cliquer sur l'image).

    Les jeux de société en classe ou à la maison

     

    J'espère que cela vous donnera des idées et, pourquoi pas, l'envie de vous lancer aussi avec vos élèves ou votre famille. 

     

    Cet article évoluera sûrement dans les mois et les années à venir car j'aimerai vraiment pouvoir offrir des temps spécifiques à mes élèves pour jouer à des jeux de société et profiter des bénéfices que ce genre d'activité pourrait leur procurer. 

     

     

     


    6 commentaires
  • Afin d'entrer en douceur dans les apprentissages, chaque journée d'école commence par différentes activités de routines (de 8h15 à 8h40). Ce temps est très précieux car il permet de rebrasser des notions déjà étudiées lors des centres guidés ou d'introduire de nouveaux défis tels que les problèmes ouverts.

    Pendant ce temps, plusieurs élèves "les responsables" s'occupent de différentes tâches telle que la date, les absents, le programme ou encore le nombre du jour. 

     

    Toutes ces activités sont réalisées de manière (presque) totalement autonome. On peut alors se demander ce que peut bien faire la maîtresse pendant ce temps ... Depuis le début de l'année, j'ai choisi de mettre à profit ce temps pour prendre en charge de petits groupes d'élèves en fonction de différents objectifs

    Pour cela, je me place au fond de la classe : deux tables en îlots permettent de prendre des groupes de 4 élèves environ.

    "SOS maîtresse" : un temps d'aide aux élèves en difficulté ... mais pas que !

    Les élèves concernés sont inscrits sur une affiche et le matériel nécessaire au travail y est également indiqué. 

    "SOS maîtresse" : un temps d'aide aux élèves en difficulté ... mais pas que !

    Télécharger « SOS maitress _ affiche.pptx »

     

    Ce temps va donc concerner, selon les besoins, les élèves : 

    • absents :

    Il leur suffit de récupérer les documents (leçons, exercice) stockés au niveau de leur pince à linge (au fond de la classe). De nombreux élèves se débrouillent très bien seuls et peuvent aller chercher les informations manquantes dans les cahiers de camarades et compléter la leçon.

    Pour les élèves les plus fragiles, une fois la leçon copiée, je leur propose un temps d'explication sous forme d'une courte manipulation

      

    • qui suivent le plan de travail collectif :

    Parmi les élèves ayant encore des difficultés à être totalement autonomes dans les centres d'autonomie, il arrive que certains ne réalisent pas l'ensemble des exercices de validation (que ce soit dans des cas de non compréhension de l'activité ou dans un but d'évitement de la tâche). Ce temps me permet de faire un rappel et d'apporter une aide supplémentaire à ces élèves en les accompagnant de manière plus poussée dans la réalisation des exercices (reformulation de la consigne, apport de matériel supplémentaire, guidage). 

     

    • en manque de confiance : 

    Certains élèves manquent encore de confiance en eux et sont parfois demandeurs d'explications supplémentaires afin d'être, le plus souvent, rassurés sur leurs capacités et ce qu'ils avaient compris de la notion.

    Souvent il s'agit d'une relecture de la leçon suivie d'une manipulation (ou d'un travail sur l'ardoise) et d'une reformulation des connaissances

     

    • avec un fort potentiel : 

    Chaque lundi, je choisis un groupe d'élèves dont le travail quotidien et l'attitude montre une capacité de réflexion plus poussée que le niveau attendu pour leur âge. Au cours de cette séance, je leur propose donc de travailler des compétences correspondant à un niveau N+1. Pour faire simple, mes CE1 peuvent faire du CE2 et mes CE2, du CM1. 

     

    Une fois la séance passée, je peux leur proposer un petit atelier afin de retravailler la nouvelle compétence et, s'ils se sentent prêts, un exercice de validation qui pourra être ajouté dans le cahier de réussite. Si l'objectif est validé, l'élève concerné peut alors colorier la case "objectif dépassé" dans son fichier de progrès.

    Cahier de réussite et fichier de progrès

     

    • en difficulté : 

    Les autres jours de la semaine, je prends en charge des élèves ayant eu des difficultés ponctuelles ou parfois plus profondes. Pour cela, j'utilise les observations quotidiennes faites en classe ainsi que les résultats obtenus dans les fichiers ou dans le cahier de réussite.

    L'objectif est de contrer le plus rapidement possible les difficultés et de ne pas les laisser s'installer à long terme chez les élèves. Si, au cours de la séance, je me rends compte que la compétence est maintenant comprise (par le biais d'une manipulation ou d'un travail sur l'ardoise), elle peut alors passer d'un "objectif non atteint" à "objectif à retravailler"ou d'un "objectif à retravailler" à un "objectif atteint". La réalisation d'un nouvel exercice papier n'est alors pas forcément nécessaire. 

     

     


    4 commentaires