• Les groupes de besoin

    Des groupes de besoin : pourquoi ?

    Que ce soit dans un cours simple (CE1) ou en cours double (CE1-CE2), j'essaye depuis quelques années de travailler au maximum selon les besoins de chaque élève. En effet, comme dans de nombreuses classes, les niveaux peuvent être très hétérogènes. Même en ayant un cours simple, il est rare de pouvoir proposer exactement le même travail à tous les élèves d'une même classe d'âge (puisque c'est ainsi que les élèves sont répartis en France). 

    Le problème de cette organisation est qu'elle va demander à l'enseignant, qui souhaite proposer du travail adapté à chacun, un gros travail de différenciation … Et même après des années d'enseignement, ce n'est pas toujours simple ...

     

    Depuis mon passage en ULIS école, ma vision de la difficulté scolaire a énormément changé (ces années ont été tellement formatrices, tous les jeunes enseignants devraient d'ailleurs au moins y faire un stage pour se rendre compte de la richesse de ces classes) et je travaille dans de plus en plus de domaines en fonction du niveau réel de mes élèves et non plus en fonction de ce qui est attendu d'eux selon une classe d'âge.

    Au sein de la classe, j'ai donc choisi de "mélanger" tous mes élèves et de les répartir en deux ou trois groupes de besoin. Il s'agit souvent de groupes de niveaux CE1 (pour le groupe A) et CE2 (pour le groupe B). Ces groupes seront différents pour chaque domaine enseigné.

     

    Des groupes de besoin : comment ?

    En début d'année, je réalise, comme de nombreux collègues, des "évaluations" qui prennent la forme de quelques exercices. J'utilise également les premières observations en classe pour affiner le portrait que je me fais de chaque élève. 

    Tout au long de l'année, il ne faut pas hésiter à utiliser tous les exercices, toutes les évaluations et les observations directes pour constituer ces groupes et les modifier si besoin au cours de l'année. Pour ma part, je réalise une "mise à jour" à chaque fin de période

    En ce qui concerne la constitution des groupes, j'essaye de répartir les élèves de manière équitable : sur une classe de 24 élèves, cela peut se traduire par une répartition en deux groupes de "12/12, 13/11 voire 14/10" ou en 3 groupes de "8/8/8 ou 12/6+6"

    Pour que toutes ces répartitions soient claires pour les élèves (et que je puisse me souvenir de tout), j'ai créé des tableaux de répartition des élèves en fonction des domaines travaillés

    Les groupes de besoin 

    Une version A4 est affichée sur un mur de la classe et une version réduite est scotchée sur la table qui me sert de "bureau". En cas de doute, je peux donc facilement et rapidement le consulter (même si je demande en 1er lieu aux élèves concernés de vérifier à l'aide du tableau affiché en classe). 

    Les groupes de besoin   Les groupes de besoin

     

    Des groupes de besoin : par où commencer ?

    L'idée n'est pas de créer des groupes pour tout, tout de suite, au risque de se perdre dans les apprentissages et de ne pas proposer un enseignement efficace. Le conseil que je peux donner ici est d'y aller petit à petit (comme pour la classe flexible en fait ... ). Voici une description des domaines dans lesquels j'ai mis en place des groupes de besoin, dans l'ordre chronologique. En effet, certains de ces groupes existent depuis le début de l'année et d'autres ont à peine quelques semaines ! 

     

    • La Lecture et la Production écrite : Les domaines pour lesquels il est le plus facile (mais aussi le plus utile) de constituer des groupes de niveau sont la Lecture et la Production écrite. En effet, ce sont souvent des apprentissages dans lesquels il existe une importante hétérogénéité. Je regroupe ces deux domaines ensemble pour constituer des groupes car, c'est le cas dans ma classe, les élèves apprenti lecteurs ont également d'importantes difficultés à produire des écrits de manière autonome (sans dictée à l'adulte par exemple)

     

    • Le Graphisme et la Copie : Ici aussi il est facile de créer des groupes en distinguant, par exemple, les élèves ayant besoin de retravailler les lettres minuscules, les lettres majuscules ou encore ceux qui peuvent travailler directement la copie de mots ou de phrases

     

    • L'Orthographe et les dictées : Les deux groupes constitués dans ce cas précis me permettent de distinguer les élèves capables de travailler autour des sons complexes et des lettres muettes de ceux ayant encore besoin de revoir les sons simples avec des mots de deux à trois syllabes maximum

     

    • La Géométrie et les Mesures : Petite nouveauté pour cette dernière période. J'ai décidé de créer aussi des groupes pour distinguer les élèves ayant encore des difficultés à réaliser des tracés précis ou à effectuer des calculs comprenant des mesures de longueurs, de masses ou encore de durées

     

     

    Des groupes de besoin : et le regard des élèves sur les autres ?

    On pourrait se demander si le fait de construire des groupes dans lesquels les niveaux de difficulté sont différents ne conduirait pas à une stigmatisation des élèves en difficulté.

    Cela peut malheureusement arriver … Il est donc important, et ce dès le début de l'année, de bien expliquer à tous les élèves les raisons pour lesquels ces groupes sont créés : permettre à tous de se sentir bien au sein de la classe, de pouvoir réaliser un travail à leur portée et qui leur permettra ensuite de progresser et d'atteindre le meilleur d'eux-mêmes

    De plus, cela permet de mélanger les CE1 et les CE2 (puisqu'ils sont régulièrement dans les mêmes groupes) et de multiplier les cas de figure. Ainsi, les élèves du groupe A en Lecture ne sont pas forcément les mêmes que ceux du groupe A en Géométrie. 

    Enfin, chaque élève peut ainsi mieux se rendre compte de ses points forts (qu'il peut alors utiliser pour aider ses camarades) et de ceux qui restent encore à travailler (et pour lesquels il pourra demander de l'aide et s'appuyer sur les élèves en réussite dans ce domaine). 

     

     

    Attention : L'objectif n'est pas de créer des groupes de besoin dans tous les domaines. Il est aussi intéressant de constituer des groupes hétérogènes afin de favoriser l'entraide et la coopération entre les élèves. Dans ma classe, c'est le cas lors des temps d'autonomie.

    Ainsi, lorsque je prends les élèves du groupe A en Lecture, les autres élèves réalisent alors des activités dans les centres d'autonomie dans d'autres domaines (et peuvent donc se retrouver avec des élèves n'étant pas dans le même groupe en Mesures par exemple). 


  • Commentaires

    1
    Bamba
    Mardi 28 Mai à 18:01

    Bonsoir, c'est une lecture intéressante et fort instructive ! Je me demandais ce qui se passait dans le cas de CE1 toujours dans le groupe de niveau CE2. En fin d'année, ils vont en CM1 ?

    2
    Mardi 28 Mai à 18:05
    MaiCresseDesIles

    AAAAAAA Merci pour ton article!!! Je m'y retrouve tellement...l'ASH et ses enfants "différents" sont tellement formateurs et nous ouvrent les yeux...et le cerveau.

    Je pense comme toi, qu'il vaut mieux faire avec les bases et le niveau réel de l'élève, plutôt que de le bourrer au maximum avec les connaissances de "sa tranche d'âge". Je l'explique toujours au parent qu'il vaut mieux bâtir sa maison sur des fondations solides et bien implantées, même si ça prend plus de temps, que sur un château de cartes.

    Je te suis sur Instagram, et c'est la première fois que je viens sur ton blog arf yes mais c'est top! Merci pour ton partage en tout cas!

    3
    Jasmine
    Mercredi 29 Mai à 14:58

    Bonjour,

    Merci pour cet article.

    Comment fais-tu pour la mise en commun lorsqu'il y a 3 groupes? Est-ce une mise en commun pour chacun des groupes, pour toute la classe?

    Les élèves font-ils une autocorrection?

    Pas facile non plus pour certains élèves d'accepter d'aller à un rythme différent des copains, malgré les explications!...

    Merci pour ton blog!

    4
    Mayleb
    Mercredi 17 Juillet à 19:53

    Bonjour,

    Je suis d'accord avec toi sur tous les points, cependant je suis revenue en arrière dans la mise en oeuvre car je n'ai pas su argumenter face aux critiques et maintenant je n'ose plus. Que réponds-tu à cet argument : certains élèves ne vont pas voir tout le programme et seront pénalisés l'année suivante car leur enseignant abordera des notions auxquelles leurs camarades auront été préparés et pas eux ?

    Concernant les centres d'autonomie, tu écris que les niveaux sont mélangés. Tes élèves tournent comment ? Pas de groupes ?

    Merci pour tes publications. Bon été.

    5
    Nat
    Jeudi 8 Août à 07:45

    Bonjour,

    J'aurai une classe de CE1-CE2 à la rentrée. Je découvre ton site. Un grand merci pour ton partage. Je compte travailler, comme toi, sous forme d'ateliers pour certaines matières et c'est très intéressant de pouvoir te lire !

    Merci également pour tout le travail que tu as réalisé sur les programmations, depuis les nouveaux programmes, je trouve que les compétences sont moins lisibles et ton travail permet de tout synthétiser de manière claire, bravo !

     

    6
    Samedi 2 Novembre à 15:25

    Bonjour, j'ai une question qui me taraude. Si tu prends dans ton groupe un élève mais pas son binôme, est-ce que ce dernier trouve un autre binôme pour les centres? Si oui,  comment gères-tu les changements de binôme? Merci beaucoup.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :