• Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    Lors de mon dernier tour sur le blog, je me suis rendue compte que je ne vous avais jamais parlé d’un cahier sur lequel je réfléchis pas mal depuis quelques années : LE CAHIER D’ECRIVAIN.

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    En effet, si au CP, on met (entre autres) le paquet sur le décodage et l’apprentissage de la lecture, j’aime à dire que le cheval de bataille au CE1 est la production écrite. Mais, comment faire avec des élèves à peine entrés dans la lecture pour amorcer cette étape si complexe qu’est l’écriture de mots, de phrases et de textes.

     

    Programmation et progression au CE1 en production écrite 

    Vous trouverez l’ensemble de mes programmations et progressions dans un article qui leur est dédié (et que je réactualise à chaque rentrée scolaire en fonction des modifications que j’y apporte).

    Programmations et progressions 2019/2020 - CE1

     (cliquer sur l'image pour accéder à l'article)

    Cependant, je tenais à les reprendre plus en détails ici afin de vous expliquer la logique (qui reste la mienne) concernant la succession des différentes séquences d’apprentissage et des projets que je propose tout au long de l’année à mes élèves.

    Voici donc la liste des compétences travaillées dans le cadre de ma programmation en production écrite :

    • Les compétences E1 à E6 concernent surtout le geste graphique (apprentissage des lettres minuscules et majuscules) ainsi que la copie de mots, de phrases et de texte.

     

    • Les mots et les groupes de mots (E7) : Selon les capacités de chacun, il est possible de demander la production de mots simples ou plus complexes, voire de groupes de mots (avec ajout d’adjectifs, de compléments de noms, etc.).

    o   Décrire une image : Noter des mots correspondant à ce que l’on voit sur une image (de préférence assez riche afin de laisser aux élèves la possibilité de trouver des éléments qu’ils connaissent).

    o   Faire une liste : Réaliser une liste d’objets en lien avec une idée générale (une couleur, une caractéristique, une saison, etc.). La difficulté principale ici est de ne pas oublier de mettre des tirets ! 

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    ® A partir de cette étape, on pourra proposer des petits projets d’écriture (liste de courses de la sorcière par exemple). 

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    o   Légender une image : Après avoir mis en avant le sujet principal de l’illustration, produire un groupe de mots (et non une phrase) permettant de décrire le plus précisément possible ce qui y est représenté.

    ® A partir de cette étape, on pourra proposer des petits projets d’écriture (légender des illustrations et des photos lors de la création de textes documentaires). 

     

    Si jamais, vous avez des idées de productions écrites autour (de groupes) de mots, n’hésitez pas à les mettre en commentaire (ou à m’envoyer un mail avec des exemples en photo) et je les ajouterai à cet article avec plaisir !  

     

     

    ·       Les phrases (E8) : Selon les capacités de chacun, il est possible de demander la production de phrases simples ou plus complexes. 

     

    o   Compléter une phrase : Avant de demander aux élèves de produire par eux-mêmes des phrases entières (ce qui peut ne pas être évident pour un grand nombre), il est intéressant de leur demander de finir des phrases déjà commencées. A partir d’une amorce, et en respectant le « thème » imposé, ils proposent une fin ayant du sens. 

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    ® A partir de cette étape, on pourra commencer à faire du lien avec les premières séances de grammaire autour de la phrase et de ses caractéristiques (sens et ponctuation). 

    On peut également proposer un projet d’écriture du type « Pour Noël, j’aimerais … ». 

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    o   Répondre à une question : Toujours dans l’idée de rester dans le thème imposé, il faut ici prendre en compte les éléments de la question pour proposer une réponse adéquate. 

    ® A partir de cette étape, on pourra réinvestir cette compétence lors des séances de résolution de problèmes lorsqu’il s’agit de rédiger les réponses.

    o   Décrire un personnage ou un paysage : Lorsque l’on démarre la production écrite, on a tendance à miser beaucoup sur l’invention d’histoires et l’imagination. Cependant, il est aussi intéressant de travailler un autre type d’écrit qui est trop souvent laissé de côté : la description d’images. 

     Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    ® A partir de cette étape, on peut réaliser un MEMORY de monstres ou autre : les élèves dessinent un personnage (ou on leur en impose un) et le décrivent. L’ensemble des productions sont ensuite reprises sur des cartes à jeux afin de créer une activité de lecture autonome.

    L’année dernière, avant l’arrivée du COVID, nous avions commencé à réaliser avec une collègue des séances autour de la description d’œuvres d’art.

    Il est également possible d’étudier et de produire des textes documentaires.

    o   On peut également réaliser des séances pour créer des questions (dans le cadre d’une interview pour un exposé par exemple), donner sa conclusion d’une expérience scientifique ou son point de vue. 

    ® A partir de cette étape, on pourra commencer l’étude et la production personnelle ou collective de poèmes. 

     

    Si jamais, vous avez des idées de productions écrites autour des phrases, n’hésitez pas à les mettre en commentaire (ou à m’envoyer un mail avec des exemples en photo) et je les ajouterai à cet article avec plaisir !  

     

     

    ·       Les textes (E9) : Selon les capacités de chacun, il est possible de demander la production de textes plus ou moins longs. 

     

    o   Compléter une histoire à partir d’une phrase d’amorce : Sur le même principe que la phrase à compléter.

    o   Créer une histoire à partir de 3 mots imposés : Pour se faire, et ne pas proposer toujours les mêmes associations, il existe des dés à histoires permettant de créer un nombre presque infini de combinaisons et donc d’histoires différentes ! 

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    (cliquer sur l'image pour accéder au site)

    o   Inventer une histoire libre : J’utilise cet exercice depuis le début de l’année, sur le même principe que le « dessin du bonhomme » souvent utilisé dans les classes de maternelle.

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

     L’objectif est de voir, de manière la plus objective possible, puisque je n’impose aucun thème, où en est chaque élève dans l’acquisition des notions travaillées en classe. Cela permet d’évaluer notamment l’utilisation raisonnée de la ponctuation, le sens et la cohérence du récit, l’orthographe des mots et des mots outils, la connaissance des accords, la maîtrise de la conjugaison.

    o   Détourner une histoire : A partir d’une histoire connue des élèves (contes traditionnels ou albums de littérature jeunesse), les élèves peuvent proposer leur propre version : que ce serait-il passé si … ?

    De nombreux albums jeunesse reprennent d’ailleurs ce principe avec des histoires dans lesquelles le loup est complètement stupide ou la princesse une dure à cuire.  

     

    Si jamais, vous avez des idées de productions écrites autour des textes, n’hésitez pas à les mettre en commentaire (ou à m’envoyer un mail avec des exemples en photo) et je les ajouterai à cet article avec plaisir !  

     

     

    Les différentes parties du cahier d’écrivain :

    Le cahier d’écrivain, tel que je le mets en place depuis maintenant plusieurs années, se décompose en deux parties :

    • Les joggings d’écriture : Chacun de ces petits projets d’écriture se déroule sur une séance d’1 heure (ou de 2 fois 30 minutes dans mon cas : pas le choix avec mon emploi du temps cette année …). Voici le déroulé d’une de ces séances :  

    o   Présentation du nouveau projet d’écriture ;

    o   Interrogation des élèves afin de connaître leurs connaissances antérieures sur le sujet et mise en mots des caractéristiques à respecter ;

    o   Construction d’une trace écrite collective contenant les spécificités de l’écrit étudié (qui sera ensuite collée dans le cahier d’écrivain, avant de réaliser la première production écrite).

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    o   Phase orale avec prise de notes au tableau des mots complexes ou non connus de la plupart des élèves ;

    o   Phase d’écriture individuelle ;

    o   Correction individuelle avec l’enseignant et réécriture.

    D’autres exercices d’écriture basés sur le même type d’écrit sont proposés aux élèves les semaines suivantes, dans le cadre des centres d’autonomie. A chaque fois, en plus de la consigne, l’exercice contient une liste des caractéristiques attendues pour une production réussie et de qualité. 

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

     

    • Les gros projets d’écriture : Il s’agit de séquences complètes portant sur la compétence E10. Mettre en œuvre une démarche d’écriture (planification, mise en texte) pour produire des textes.

    Comme chaque année, je commence par un projet basé sur une Histoire à écrire des Editions RETZ. En plus de développer de manière assez impressionnante les capacités d’écrivains des élèves, cela permet également de travailler la cohésion de groupe autour d’un projet commun. Un article spécifique sur le blog y est d’ailleurs dédié. 

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction     Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    (cliquer sur l'image pour accéder à l'article) 

     

    La place de la correction :

    En fonction des apprentissages réalisés, notamment en grammaire (caractéristiques d’une phrase, éviter les répétitions en remplaçant le sujet par des pronoms personnels par exemple, accords entre le sujet et le verbe, accord dans le GN, conjugaison, etc.), en orthographe (mots outils et mots étudiés lors de la découverte de nouveaux graphèmes) ou encore en littérature (cohérence et structuration d’une histoire, respect des différentes étapes), les attentes en terme de correction par les élèves évoluent.

    Ainsi, lorsque je dois corriger les écrits de mes élèves, j’utilise deux corrections différentes :

    • La correction des éléments déjà étudiés et connus des élèves : lorsqu’une notion a été traitée en classe (par exemple, le sens et la ponctuation d’une phrase, très tôt dans l’année), j’indique l’endroit de l’erreur (à l’aide d’un code spécifique) mais je ne la corrige pas. C’est à l’élève de rechercher l’origine de son erreur et de la corriger.

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    • La correction des éléments non étudiés en classe : dans ce cas, c’est moi qui prends en charge la correction complète. C’est souvent le cas pour l’orthographe des mots ou les accords dans le groupe nominal (notion qui est travaillée plus tard dans l’année).

    L’idée est que l’élève prenne en charge de plus en plus d’éléments au fur et à mesure de l’année, en fonction des notions travaillées en classe et donc de ses propres acquis personnels. Bien évidemment, dans le cas d’un élève présentant d’importantes difficultés ou ayant un profil particulier, j’adapte ma correction et donc ce qui reste à charge de l’élève.

     

     

    Les outils d’aide à l’écriture et à la correction :

    Pour faciliter les séances d’écriture et permettre à mes élèves d’être davantage autonome lors de la production de phrases et de textes, plusieurs outils sont à leur disposition dans la classe :

    • Le cahier de leçon de français qui contient les notions vues en grammaire (et plus tard en conjugaison) ainsi que les listes de mots travaillés (entrée graphémique) ;

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

     

    • Les répertoires orthographiques (comme Eurêka ou Cléo) qui permettent aux élèves de retrouver très facilement des mots inconnus à partir de ce qu’ils entendent (et non pas ce qu’ils voient, comme dans un dictionnaire) ;

    Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction   Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

    • Les dictionnaires (comme DICLE) qui peuvent être utiles lorsqu’il s’agit de rechercher un synonyme ou un mot de la même famille.

     Le cahier d'écrivain, les outils d'aide et la place de la correction

     

     


  • Commentaires

    1
    Annsi
    Mercredi 10 Février à 07:37
    Merci pour cet article très instructif !!! J’aime beaucoup l’idée du memory, que je pourrai proposer en fin d’année à mes CP!! Super !!!
    2
    Emiore
    Lundi 22 Février à 11:00

    Merci pour cet article très intéressant. La production d'écrit est une matière assez floue pour moi (moins depuis que j'ai découvert ton blog :) !)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :