• La mémorisation dans les apprentissages

    De nombreuses activités permettent de travailler et d'améliorer la mémoire, et notamment la mémoire de travail. Vous trouverez dans un autre article (à venir ...) les différents jeux (achetés ou fabriqué) que j'utilise dans ma classe dans le cadre des centres d'autonomie. 

    Cependant, il est déjà nécessaire de penser à la place des différentes mémoires et à la manière dont on les sollicite afin de faciliter l'encodage, le stockage et le rappel de nouvelles informations.

    La mémorisation dans les apprentissages

     

    Je vais donc reprendre ici les différentes phases de mémorisation ayant lieu lors d'un nouvel apprentissage et les éléments auxquels il faut faire attention.

     

    • La mémoire sensorielle : 

    La mémorisation dans les apprentissages

    La mémoire sensorielle est le première échelon vers les apprentissages et reste très fragile car elle repose sur les cinq sens et plus particulièrement, en ce qui concerne les apprentissages scolaires, sur la vue et l'audition.

    De nombreux élèves arrivent en classe avec des problèmes qui n'ont pas toujours été correctement diagnostiqués au sein des familles. Il est donc important, et ce dès le début de l'année, de s'assurer que tous ont des capacités suffisantes en terme d'ouïe et d'audition. En effet, un élève qui voit mal ou qui a des problèmes à entendre clairement ne pourra pas entrer efficacement dans les apprentissages.

    En cas de doute, il ne faut pas hésiter à en faire part aux parents afin qu'ils fassent le nécessaire (notamment en ce qui concerne la vue : c'est un problème assez récurent que je rencontre personnellement tous les ans dans ma classe).

    L'infirmière scolaire qui intervient chez nous, pour les CE2 par exemple, teste la vue et l'audition puis rédige, si besoin, une demande de prise en charge pour les parents.

     

     

    • La mémoire à court terme : 

    La mémorisation dans les apprentissages

    Une fois le tri effectué par la mémoire sensorielle, les informations arrivées jusque dans la mémoire à court terme sont alors encodées de manière à créer une trace mnésique (souvenir) et à pouvoir être ensuite envoyées en mémoire à long terme. 

     

      - Mettre du sens dans les apprentissages : 

    Les informations enregistrées le sont sous une forme perceptive (image, mot) mais aussi significative (sens). Les nouvelles connaissances devront donc avoir du sens pour les élèves. En effet, il est plus facile et efficace de retenir une leçon dont on a compris l'objectif et le contenu plutôt qu'une leçon dont on aura juste cherché à retenir mot pour mot une définition prédéfinie par l'enseignant.

    En ce sens, il peut être intéressant d'inclure au maximum les élèves dans la construction des savoirs, que ce soit lors des phases de bilan ou durant la construction de la trace écrite. Ce n'est pas toujours simple de trouver du temps pour réaliser ce travail mais il permet vraiment de se rendre compte du degré d'acquisition de la notion et d'organiser les nouveaux savoirs en mémoire. 

    La mémorisation dans les apprentissages     La mémorisation dans les apprentissages      La mémorisation dans les apprentissages

      

      - S'appuyer sur les connaissances antérieures : 

    L'encodage des nouvelles informations à retenir peut se faire de manière superficielle. C'est ce que l'on retrouve lorsqu'il y a peu de sens et de liens entre les différentes informations. C'est le cas lors de la mémorisation de longues leçons, de poésie (le fameux "par cœur") ou encore de listes de mots comme les planètes du système solaire (via des moyens mnémotechniques). 

    La mémorisation dans les apprentissages                      La mémorisation dans les apprentissages

     

    La plupart des apprentissages scolaires demandent un encodage plus profond qui nécessite une connexion entre les connaissances antérieures et les nouvelles. Cette mémoire est dite associative. Par exemple, pour bien comprendre le rôle de la retenue dans l'addition posée, il est important que les élèves aient bien acquis la notion d'échange et les relations entres les unités, les dizaines, les centaines, etc. 

    Dans ce cas, il faut être particulièrement attentif à l'ordre des compétences proposées dans les programmations annuelles et périodiques afin que les élèves possèdent tous les prérequis nécessaires aux nouveaux apprentissages.

    La mémorisation dans les apprentissages

     

      - Etre attentif : 

    Un dernier élément est à prendre en compte pour améliorer la mise en mémoire à court terme : les capacités attentionnelles des élèves. En effet, on aura beau mettre en place toutes les situations possibles pour faciliter les apprentissages, des élèves n'étant pas suffisamment attentifs (que ce soit pour des raisons liées au stress, à l'anxiété ou à la fatigue) ne pourront pas avoir accès à toutes les informations nécessaires pour réussir.

    Des programmes existent afin de travailler ces capacités attentionnelles avec les élèves. Je pense notamment au programme ATOLE dont maitresse Aurel vous parle sur son blog. Je ne vous en dirai pas plus pour le moment car je n'ai pas encore eu l'occasion de tester cette méthode en classe (mais c'est bien sûr sur ma liste pour l'année prochaine).

    La mémorisation dans les apprentissages   La mémorisation dans les apprentissages

     

     

    • La mémoire à long terme : 

    La mémorisation dans les apprentissages

    Les informations acquises sont enfin stockées et conservées en mémoire à long terme. Afin de rendre ces traces mnésiques durables (consolidation des connaissances), il existe deux stratégies pouvant être utilisées conjointement.

     

      - La multiplication des liens entre les savoirs : 

    Les différentes caractéristiques d'un nouvel apprentissage pourront être sollicitées afin de renforcer les connexions créées et de permettre à tous les élèves de trouver des moyens de mémorisation correspondant à leur sensibilité (visuel, auditif, kinesthésique)

    En effet, certains élèves ont besoin de supports visuels pour bien intégrer les nouvelles informations (codes couleurs, images, étiquettes mots), d'autres retiennent plus facilement en mettant en mot ou en écoutant leurs camarades et enfin (et c'est une importante part des élèves dans nos classes) d'autres ont besoin de manipuler des étiquettes ou des cartes, de se déplacer dans la classe pour enregistrer efficacement ce qui a été vu.

    La mémorisation dans les apprentissages        

    Il existe de nombreuses infographies (pyramide de mémorisation) mettant en avant ce besoin de multiplier les entrées afin de renforcer les apprentissages et de les rendre durables.

     La mémorisation dans les apprentissages

     

      - La répétition : 

    Cette stratégie permet une réactivation fréquente des souvenirs car la mémoire est un système conçu pour oublier et effacer les informations peu ou pas utilisées afin de ne pas encombrer le cerveau de données inutiles. J'en ai déjà parlé dans un article sur les domaines d'apprentissage et l'emploi du temps. 

    La mémorisation dans les apprentissages

     

    C'est ici que les centres d'autonomie vont jouer un rôle fondamental dans la mémorisation durable des savoirs. En effet, l'objectif principal des activités proposées dans le plan de travail est le réinvestissement et la réactivation des apprentissages. Ce travail pourra être mis en place dans n'importe quel domaine, que ce soit en Français, en Mathématiques ou même en Questionner le monde.

    Le coin Mathématiques

     

      - Les indices de rappel : 

    De nombreux élèves connaissent des difficultés lorsqu'il s'agit de se rappeler des informations vues en classe. En effet, qui ne s'est jamais fait la remarque "Mais ils ont tout oublié !!". La récupération des informations dans la mémoire à long terme dépend principalement de l'efficacité du système de classement (encodage) et de stockage utilisé.

    Néanmoins, il est possible de mettre en place des stratégies permettant de faciliter la récupération des informations. C'est ce qu'on appelle les indices de rappel. Il peut s'agir tout simplement d'un mot ou d'une image permettant de faire le lien avec les connaissances acquises antérieurement.

    Par exemple, lors des phases de rappel en Grammaire (c'est le domaine qui pose le plus de problème à mes élèves),  je leur remontre les personnages utilisés dans la méthode ou je ressors les étiquettes mots ou phrases sur lesquelles nous avons pu travailler lors des séances de découverte et de construction de la notion. 

    La mémorisation dans les apprentissages

     

     

    • La métamémoire : 

    La mémorisation dans les apprentissages

     Pour terminer, il est possible de travailler avec les élèves, au cours de séances spécifiques puis durant les différentes séances d'apprentissage, sur toutes ces stratégies de mémorisation. Le fait que les élèves soient capables de repérer les moments où la mémorisation joue un rôle dans l’acquisition de nouvelles notions va faciliter et renforcer son efficacité. 

    On pourra, par exemple, représenter avec les élèves sous forme d'un pictogramme (clé USB ou autre) ces temps nécessitant une mise en mémoire (image 1) ou une récupération d'informations (image 2)

    La mémorisation dans les apprentissages

    Télécharger « Pictogrammes _ phases de mémorisation.pdf »

     

    D'ailleurs, dans le Socle commun de connaissances, de compétences et de culture, le Domaine 2 fait référence aux outils à apporter aux élèves pour "apprendre à apprendre".

    "Ce domaine a pour objectif de permettre à tous les élèves d'apprendre à apprendre, seuls ou collectivement, en classe ou en dehors, afin de réussir dans leurs études et, par la suite, se former tout au long de la vie. Les méthodes et outils pour apprendre doivent faire l'objet d'un apprentissage explicite en situation, dans tous les enseignements et espaces de la vie scolaire."

     

     

    PS : Cet article n'est qu'une ébauche. Il s'agit de mes réflexions sur le sujet à un moment précis. En effet, je compte encore me renseigner davantage sur la mémoire, son impact sur les apprentissages et les moyens qui peuvent être mis en place dans la classe pour favoriser la réussite de tous !! 

    Il risque donc d'y avoir régulièrement du nouveau à ce sujet ... 

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Février à 15:10

    Bonjour Maitressesev !

    Je te remercie pour cet article très intéressant. Je te suis sur ig, c'est par ce biais que j'ai vu que avais écrit cet article wink2

    Je vois que tu cites J-P Lachaux et son ouvrage sur les petites bulles de l'attention, sais-tu qu'il propose un MOOC (cours en ligne gratuit et ouvert à tous) justement à ce sujet, à partir du 5 mars ? Si tu es intéressée, voici le lien pour en savoir plus : https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:Canope+80002+session01/about

    A bientôt !

    Zaubette

      • Lundi 25 Février à 13:17

        Coucou, 

        Oui et je le suis déjà inscrite. J'ai hâte !! :) 

    2
    Sandrine
    Mercredi 27 Février à 16:25

    Bonjour,

    sujet super intéressant et qui nous concerne tellement. J'ai des CE1 CE2 également et ce thème fait partie des sujets que j'ai envie de creuser. Merci de te partager tes réflexions et lectures! Comment se passe les formations MOOC. Y a-t-il une obligation d'assiduité ou peut-on y revenir dès que l'on veut/peut? Est-ce payant?

      • Mercredi 27 Février à 19:34

        Oui c'est un sujet tellement passionnant !! La formation MOOC n'est pas payante mais je ne sais pas si on peut y revenir une fois celle-ci terminée. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :