•  

    Lors de la mise en place de la classe flexible, un des objectifs était d'enlever un maximum de tables et de meubles afin de fournir aux élèves un espace de travail plus aéré et de permettre une circulation plus fluide dans la classe.

     

    • Un bureau vraiment utile ?

    C'est à ce moment là qu'un "dilemme" s'est posé. Mon bureau de maîtresse ... ce gros meuble ... est-il vraiment utile ? La décision a été assez rapide à prendre car ce dernier ne me servait, au final, que pour effectuer mes corrections et accumuler un bazar monstre en un temps record !!! 

    Le bureau de la maîtresse

     

     

    Avec mes collègues, nous avons donc très vite choisi d'enlever nos bureaux et d'utiliser ce nouvel espace afin de créer un coin supplémentaire pour les élèves

    Le bureau de la maîtresse   Le bureau de la maîtresse

     

      

    • Un bureau de maîtresse flexible : 

    Après plusieurs essais, j'ai décidé de me constituer, moi aussi, un espace flexible se composant de 3 parties : 

      

     

    1. La table de correction : C'est à cet endroit que je me place le matin pendant que les élèves copient leurs devoirs et réalisent leur routine matinale (court exercice de rebrassage en Français ou en Mathématiques). Ainsi, je me situe à un point stratégique de la classe : j'ai une vue d’ensemble de tous mes petits monstres en train de travailler et je peux accueillir les élèves qui auraient besoin de me parler ou de me montrer un mot dans le cahier de liaison. De plus, je reste à proximité du "Nombre du jour" qui est une des responsabilités nécessitant encore parfois mon aide. 

    Cette table était auparavant une table d'élève. J'y place maintenant tous les documents de travail pour la journée. Le seul élément fixe est mon trieur dans lequel je garde les documents de la semaine (leçon à venir, étiquettes de manipulation, exercices de validation, etc.). 

     

    2. Le meuble à roulette : Lors des temps d'enseignement guidé, le problème principal était de pouvoir répondre le plus efficacement et rapidement possible aux besoins spécifiques de mes élèves. Cependant le matériel de manipulation, notamment de Mathématiques, se trouvait au fond de la classe près des centres d'autonomie.

    J'étais alors obligée de faire des allers-retours entre les tables "en U" du centre guidé et l'espace d'autonomie, ce qui me faisait perdre du temps et provoquait du mouvement inutile. Après une story de Milie_xy qui présentait son nouveau meuble de rangement, j'ai décidé d'opter pour cette solution qui me permettrait alors de garder à proximité tout le matériel nécessaire pour aider les élèves en difficulté. 

    Ce meuble contient donc : 

    • du matériel pour les manipulations mathématiques : unités/dizaines/centaines/milliers de couleur ; étiquettes Montessori pour les décompositions additives ; jetons ; bandes numériques allant jusque 999 ; dés ; porte-clés des nombres en lettres ; porte-clés des multiplications (merci Bout de Gomme) ; fiche d'aide au calcul posé.
    • des étiquettes supplémentaires pour le nombre du jour ; le programme du jour et la date en Anglais.
    • des chronomètres pour la lecture et le calcul mental (Fluence).
    • des sabliers pour les phases de rangement ou pour travailler la concentration.
    • des étiquettes vierges plastifiées pour ajouter du vocabulaire complexe au mur des mots. 

    Bien évidemment, le contenu n'est pas fixe et risque encore de varier d'ici la fin de l'année. 

     

    3. Les meubles de rangement : Vous vous demandez peut-être où je range tout mon fameux bazar de maîtresse ... Après un important tri pendant lequel j'ai dû éliminer pas mal de "On ne sait jamais, ça peut toujours servir", j'ai réussi à me limiter à ces deux meubles pour le petit matériel (agrafeuse, POST-IT, élastiques, colle, stylos, craies, massicot, etc.)

    Ainsi, dès que j'ai besoin de quelque chose, je n'ai qu'à tendre le bras : plus de déplacements inutiles et un gain de temps important !!! 

    Quant au plus gros du matériel (stock de cahiers, stylos, feuilles, dossiers des élèves, etc.), je les garde dans l'armoire se trouvant au fond de la classe. Afin de rendre mes élèves encore plus autonomes (et disons-le, d'en faire le moins possible aussi ... yes), une partie de ce stockage leur est accessible. Si ils ont besoin d'un nouveau cahier, d'une feuille ou bien d'un petit matériel (stylo, crayon, colle) ne se trouvant plus dans les réserves collectives des tables, ils viennent directement se servir. 

     

    Bien évidemment, posséder une classe flexible ne signifie pas faire le deuil complet de son bureau mais chercher d'autres solutions afin d'aménager l'espace au mieux pour les élèves mais aussi pour soi. 

     

     


    4 commentaires
  • Le flexible seating à moindre coût

    Depuis que le "flexible seating" se répand sur les réseaux et dans les classes, beaucoup d'entre vous se demandent comment aménager leur classe à moindre coût, voire pour rien. Evidemment, le but de ce fonctionnement n'est pas de se ruiner en achat de meubles ou autres supports de travail pour les élèves. 

    Lors de mon réaménagement de classe, au mois de Mars 2017, je n'avais pas encore réalisé d'achats spécifiques et pourtant le "flexible seating" commençait déjà son entrée dans la classe. Voici donc quelques idées qui pourraient vous aider. 

     

    Utilisation du matériel déjà disponible dans la classe : 

    • le sol : Une fois la classe désencombrée de quelques tables, il est facile de se rendre compte qu'il existe une infinité de façons de travailler par terre. Et ce ne seront sûrement pas vos petits monstres qui diront le contraire ! La semaine passée, le sol de ma classe s'est d'ailleurs transformé en un champ d'expérimentation pour la plantation de graines. Il y avait de la terre un peu partout mais pas de panique : un coup de balai (réalisé par les élèves eux-mêmes bien sûr) et le tour est joué !! 
    • les chaises : Qui a dit que les élèves devaient toujours être sagement assis sur leur chaise ? Pour certains (notamment ceux qui ont parfois la bougeotte) il est tellement plus agréable de travailler en utilisant le siège de la chaise comme support d'écriture
    • les tables : La plupart des tables se trouvant dans les écoles sont réglables afin de s'adapter à la taille et l'âge des élèves. Ce sont donc de parfaits outils pour une classe flexible ! Pour cela, il suffit de les régler au maximum (les élèves peuvent travailler debout) ou au minimum (elles pourront servir de tables basses à tout un groupe d'élèves). Enfin, il existe aussi des tables individuelles non réglables mais déjà basses (j'en ai une qui me servait auparavant à la mise en place des élevages). 
    • les autres meubles : L'idée est d'être imaginatif est de rechercher dans sa classe les éléments pouvant être rapidement détournés de leur usage premier. Pour ma part, les cubes qui, au départ, étaient accumulés de manière verticale (rangement des classeurs) sont maintenant alignés au sol pour former une bibliothèque et, par la même occasion, un excellent support de travail
    • pousser les murs : J'adore cette expression que l'on a mise en pratique avec mes collègues !! En effet, cette année, nous avons décidé de pousser les murs de nos classe en permettant aux élèves de travailler dans le couloir lors des temps d'autonomie. Ce fonctionnement est très utile dans le cas d'activité où le volume sonore sera forcément plus important (Lecture fluence, Langue vivante). 

     

     

    Achat de matériel supplémentaire : 

    • les tapis : à l'intérieur des tables en "U"  pour un coin regroupement plus structuré ; dans le coin bibliothèque pour un meilleur confort lors des temps de lecture ou en libre service pour investir le sol de la classe.
    • les coussins : à utiliser pour les différentes tables basses réparties dans la classe ou sur les chaises classiques pour permettre le mouvement (coussins d'équilibres). 
    • les planches et les dessertes : faciliter la prise de note dans n'importe quel endroit, même assis par terre (dans le coin regroupement ou bibliothèque).   
    • les tabourets / poufs et les ballons de gymnastique : proposer une assise aux tables classiques tout en permettant une mise en mouvement et une meilleure position

     

         

        

     

    La plupart de mes achats personnelles ont été réalisés via Le Bon Coin ou encore chez IKEA et ACTION

    Afin de limiter ces dépenses , il est possible de faire des demandes de dons auprès des familles (une maman m'a donnée un ballon de gymnastique qu'elle n'utilisait plus) ou bien d'attendre les commandes de matériel des mairies (c'est comme cela que j'ai pu avoir mes deux tours à tiroirs utilisées pour les centres d'autonomie). 

     

    Je vous laisse également en vidéo la présentation des assises flexibles de ma classe : 


    6 commentaires
  • Voilà maintenant 1 an que, avec mes collègues, nous avons changé notre organisation de classe. Tout cela s'est fait de manière très progressive ... Après tout, Rome ne s'est pas faite en un jour non plus !! 

    Je tenais donc à vous présenter les 3 grandes étapes de l'évolution de ma classe, les raisons de ces changements et les conséquences sur ma pratique de classe. 

     

    Etape 1 : Septembre 2016 - Février 2017

    Avant d'arriver dans ma nouvelle école, j'ai travaillé pendant 4 ans au sein de dispositifs ULIS école. J'avais donc déjà abandonné depuis longtemps l'organisation en "rang d'oignon" et frontale dans laquelle tous les élèves font face à la maîtresse (ou au maître) qui enseigne à tous, en même temps et de la même manière. 

    Après avoir appris à connaître mes élèves, j'ai rapidement mise en place une disposition de classe qui, à l'époque, me convenait plus ou moins. Et oui, pas facile de passer d'une classe de 12 élèves avec AVS à une classe de 26 élèves seule ! Néanmoins, j'ai quand même tenté de mettre en place un fonctionnement qui prendrait en compte les profils de tous mes élèves

     

    Diapositives 1 et 2 

     

    Cependant, il s'est vite avéré que cette organisation n'était pas efficace et surtout m'empêchait de prendre du plaisir en terme d'enseignement et d'être au plus près de tous mes élèves. En effet, comment être efficace et présente pour chacun alors qu'il fallait déjà s'assurer que tous me regarde, m'écoute et ne fasse pas autre chose ...

    De plus, j'avais l'impression de "délaisser" certains élèves car je me trouvais vite très absorbées par les élèves les plus en difficulté. Pas facile de gérer tout cela en même temps ... 

    De la classe "classique" à la classe "flexible"

    Tout est alors parti d'une remarque de Maitresse Lavers et d'un sentiment de "ras le bol" quant à notre façon d'enseigner face à des élèves dont l'école ne fait pas forcément partie des priorités et dont les niveaux peuvent être très hétérogènes au sein d'une même classe d'âge ... 

     

     

    Etape 2 : Février 2017 - Juillet 2017

    Suite à des recherches sur des blogs (Maisquefaitlaaitresse, enseignantes canadiennes) et dans différents ouvrages (livres de Debbie Diller), nous avons commencé à changer l'organisation spatiale de nos classe.

    Le premier grand changement a été l'abandon de l'enseignement en classe entière pour un fonctionnement en demi-classe. En effet, il parait beaucoup plus facile de travailler et donc de faire attention à une douzaine d'élèves qu'à un groupe de 25 petits monstres !! 

    La question qui a suivi ce changement a été : "Que faire des élèves ne travaillant pas avec moi et étant donc en situation d'autonomie ?". J'ai donc réparti les tables, qui n'étaient plus utilisées pour l'enseignement dirigé, en îlots de deux afin d'accueillir les différents centres d'autonomie. 

     

    Diapositives 3 et 4 

     

    Evidemment, tous ces changements ne ce sont pas fait en une seule fois et nous nous sommes souvent confrontés à des "murs pédagogiques". Néanmoins, à force de persévérance et de soutien entre collègues, nous sommes parvenues à un fonctionnement de classe permettant de prendre en compte plus facilement les profils de chaque élève.

     De la classe "classique" à la classe "flexible"

    Cette première année de changement a également été le moment de faire le deuil du bureau de maîtresse qui prenait beaucoup trop de place dans la classe. Au final, une table rehaussée et quelques rangements me suffisent pour ranger l'ensemble de mon bazar. 

    De la classe "classique" à la classe "flexible"

     

     

    Etape 3 : Septembre 2017 - Mars 2018

    Septembre 2017 sonne la 1ère rentrée en mode "flexible seating" avec, qui plus est, une classe double niveau CE1-CE2. Par chance, l'ensemble des élèves de ma classe ont déjà pu faire l'expérience de cette organisation particulière l'année passée (chez Maitresse Lavers, Maitresse Aurel ou moi-même). 

    Une des différences majeures a été l'achat de tours de rangements par la mairie et qui ont permis de réorganiser les centres d’autonomie, non plus par îlots de deux tables mais par tiroirs dans ces fameuses colonnes. 

     

    Diapositives 5 et 6  

     

    Les nombreuses tables, utilisées pour les centres d'autonomie, ont alors été enlevées et remplacées par des assises flexibles permettant d'offrir aux élèves différentes façons de s'installer en fonction de leurs besoins du moment (coussins et des poufs, tapis, tables basses, ballons de gymnastique, etc.). 

     

    De la classe "classique" à la classe "flexible"

     

    J'espère que cet article vous aura permis d'y voir plus clair dans mon aménagement de classe et de vous rendre compte que ce genre d'organisation est réalisable dans la plupart des classes. Le plus important à garder en tête est qu'il faut y aller doucement, en prenant en compte les besoins des vos élèves et vos envies en tant que maîtresse. 

     

    Je vous laisse avec un document reprenant les 3 étapes ainsi que des descriptions détaillées des différents espaces de la classe (tables classiques, bureau, centres d'autonomie, assises flexibles et autres rangement). 

     

    Télécharger « Evolution de l'aménagement de classe _ septembre 2016 - mars 2018 .pdf »

     

     


    10 commentaires
  • Ceux qui me suivent sur Instagram ont déjà pu le remarquer : depuis le mois de Mars, un vent nouveau souffle sur ma classe. Je tenais donc à écrire cet article afin de vous expliquer plus en détail les raisons de ces chamboulements…

     

    Tout a commencé par une remarque d’une collègue maitresse_lavers qui ne s’y retrouvait vraiment plus dans une organisation de classe dite « classique ». En effet, nous travaillons dans un quartier où la question scolaire est assez difficile pour bon nombre de parents et le public accueilli est TRES hétérogène (pour ma part, dans mon CE1 « pur », j’ai eu des élèves ayant un niveau CP, CE1 voire CE2).

    Se posait alors la question de la gestion de toutes ces différences de manière efficace : « Comment permettre au petit K. qui ne tient pas 5 minutes sur sa chaise de rester concentré durant toute la leçon de Grammaire ? Que faire pour M. qui s’ennuie au bout de 10 minutes car il a déjà tout compris et commence lui aussi à s’agiter ? » Et la liste est longue …

    J’ai bien essayé de travailler en groupes de besoin mais au final, je me retrouvais bien souvent à aider les plus en difficultés et à laisser les autres se « débrouiller » …

     

    J’ai alors découvert sur le blog de Maisquefaitlamaitresse un fonctionnement très intéressant : le fonctionnement en demi-classe !!

    Il s’agit de séparer la classe en 2 groupes hétérogènes afin de permettre à l’enseignante de travailler au plus près de tous les élèves. Et c’est là que le déménagement a commencé : j’ai décidé de conserver un U de 12-13 places devant le tableau. Les autres tables ont été réparties dans le reste de la salle sous forme d’ilots.

     

    Chaque élève possédait alors une place qu’il partageait avec un élève de l’autre groupe (puisqu’ils travaillaient en alternance avec moi). Afin de développer chez eux l’entre-aide et l’empathie, les élèves étaient répartis sur cette table en U de la manière suivante : un élève ayant des difficultés ou introverti à côté d’un élève ayant des facilités ou extraverti. Soyons honnête, même à 12 ce n’est pas possible d’être disponible pour tous les élèves en même temps !!

    Grace à ce fonctionnement, les élèves ont commencé à s’aider en réexpliquant les consignes, en montrant des exemples, etc.  

     

    Une tornade est passée dans ma classe !!!!  (1ère partie)

     

     


    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique